Commandant Lusamba, un des pionniers de l’aviation civile en Afrique

0
687

Le ciel congolais est présentement chargé de gros nuages sombres. Les transporteurs aériens congolais broient du noir. Une fois de plus. Après l’ouragan provoqué par la mort aux cendres encore chaudes du Commandant Baudouin Rudahindwa, pilote B.737, celle qui vient d’emporter depuis lundi au pays de Madiba Nelson Mandela, le Commandant DC-10 Edouard Lusamba Tshinyama a tous les contours d’un vrai tsunami.

Vision de grandeur du maréchal Mobutu

 L’Afrique en général et la RDC en particulier perdent par ce décès, l’un des pionniers de lance de l’aviation civile continentale. Evoluant dans le cercle fermé des pilotes de ligne qui ont porté très haut l’étendard du pays et de l’Afrique, le Commandant Edo est de ceux qui ont permis au continent noir de faire voler en éclats tous les préjugés sur les insuffisances supposées des Africains dans ce domaine de technologie de pointe.

L’opinion se souviendra que grâce à sa vision de grandeur, le maréchal Mobutu Sese Seko avait tenu à doter la compagnie aérienne nationale AIR CONGO, puis AIR ZAIRE, d’une flotte consistante pilotée par des nationaux, dignes fils du pays.

Après les avions Fokker 27 et Boeing 737, AIR ZAIRE avait acquis les DC-8 ainsi que les DC-10-30. Ces derniers aéronefs l’ont été par le biais d’un crédit d’Ecim Bank USA (remboursé totalement par la compagnie aérienne nationale) et de la garantie souveraine de l’Etat accordée par le président Mobutu.

Formé dans les meilleures écoles d’aviation

AIR ZAIRE fut ainsi la première compagnie aérienne africaine à exploiter les DC-10-30 avant même la SABENA, IBERTA et tant d’autres transporteurs de renom en Europe comme en Asie. Les pilotes congolais furent formés dans les meilleures écoles d’aviation civile aux USA et en Europe en vue de prendre les commandes de cette flotte de nouvelle génération.

Edouard Lusamba, Ildefonse Ilunga, Simon Diasolua, Emile Kabeya, Jean-Marie Tshuinza, Paul Mukandila, Njenjimana et autre Jean de Dieu Ndagano pilotaient le triréacteur de Mc Donnell Douglas sur les cinq continents. Sans complexe et avec beaucoup de dextérité.

            C’est au cours des vols présidentiels que ces pilotes s’étaient distingués devant les hôtes du président Mobutu, souvent surpris agréablement de voir tout l’équipage, du commandant de bord au steward et à l’hotesse, composé uniquement des Zaïroises et Zaïrois.

            Plusieurs présidents africains avaient été transportés à bord du DC-10-30 d’AIR ZAIRE dont Muammar Kadhafi, sans compter les sommités de la boxe mondiale Mohamed Ali et George Foreman, les grandes vedettes de la chanson américaines, sud-américaines, européenne, africaine, etc.

Cette  politique de nationalisation des cadres avait poussé beaucoup de dirigeants africains à emboîter le pas à Mobutu, en dotant leurs compagnies aériennes ou maritimes de compétences autochtones aux commandes. Avec plus de 20.000 heures de vol, le commandant Lusamba est de ceux-là qui avaient jeté les jalons de la montée au créneau des pilotes africains.

Un C.V. très fourni

Le curriculum vitae du Commandant Lusamba Tshinyama renseigne qu’il est né à Mueka, Kasaï Occidental, le 13 octobre 1942. Marié et père de 6 enfants, il a fait ses études primaires à l’Ecole officielle laïque de Luluabourg (Kananga), ses études secondaires cycle inférieur à l’Athénée inter-racial de Kele-Kele et cycle supérieur, humanités anciennes, section Latin-Mathématiques, à l’Athénée de Luluabourg et à l’Ecole d’aviation de Luluabourg. Les études supérieures ont été accomplies à l’Ecole d’aviation civile de Grimberger (SABENA), en Belgique, avec la licence de pilote professionnelle, qualification IFR et vols de nuit et qualification de radio-télégraphiste.

            Engagé à AIR CONGO le 15 février 1967, il a été affecté au réseau « pertits porteurs » dans le Kivu, Katanga et Kasaï (1967-1968) avant d’être orientée vers le réseau « gros porteurs » (1969 jusqu’à son départ en retraite). Ses qualifications ont porté successivement sur les types d’avions Tiger Moth,  Beacheraft Baron 55, Beacheraft D18, DC-3, DC-4, Fokker 27, Caravelle 116 et DC-10-30. Instruction sur DC-10-30 (avion et simulateur) agréé par le fabriquant Douglas Company et par l’ Aéronautique civile zaïroise.

Président Délégué Général a.i. honoraire

Le Commandat Lusamba a occupé plusieurs postes de responsabilités : Sous-Directeur chargé du standard des vols, membre du Collège chargé de la gestion courante de la Direction des Opérations après le départ de PANAM, Directeur principal des Opérations aériennes, Administrateur directeur adjoint des Opérations et Exploitation terrestre ; membre du Comité de Gestion provisoire, Délégé Général adjoint et Président délégué général a.i. d’AIR ZAIRE. Pendant plusieurs années, il a été membre du Conseil d’Administation de la Régie de Voies Aériennes (RVA).

            Il est détenteur des médailels de mérite civique (Bronze, argent, or), de la médaille de bronze décernée par la Cour royale belge et Chevalier de l’Ordre national du Léopard.

            En attendant la publication du programme offiiel des funérailles et le rapatriement de la dépouille mortelle la semaine prochaine, le deuil se tient à son domicile sis avenue Kokolo n°1012 à Binza/Pigeon. Que son âme repose en paix.

Jean Ntela Nkanga

(C.P.)

LEAVE A REPLY

*