Comité préparatoire et Dialogue : Liste, Tshisekedi exige des garanties

0
298

tshisekediEn consultation à Bruxelles depuis le dernier week-end, Bruno Tshibala, Secrétaire général adjoint et porte-parole de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) tient à ce que la position de son parti par rapport au Dialogue et à son Comité préparatoire ne prête pas à la moindre confusion. Réagissant à partir de la capitale belge dans la journée d’hier, il a réitéré l’attachement d’Etienne Tshisekedi au Dialogue ainsi qu’à son Comité préparatoire, car c’est l’unique alternative qui s’offre aux Congolais pour résoudre la crise de légitimité au sommet de l’Etat et relancer la machine électorale présentement enrayée.

S’agissant de la controverse qui persiste autour de la liste de participation de l’Opposition au Comité préparatoire et dont le pilotage a été confié à l’UDPS, Bruno Tshibala a martelé qu’elle est prête mais qu’elle ne peut être communiquée au Facilitateur Edem Kodjo que si des garanties de transparence, d’indépendance, d’efficacité ainsi que de bonne fin de ce forum sont données à son parti. Selon ce proche collaborateur de Tshisekedi, ce dernier n’entend pas participer à une rencontre sans lendemain, dont les résolutions seraient jetées dans une poubelle aussitôt après sa clôture.

Afin de s’assurer qu’il ne va pas au devant d’une aventure, il insiste sur l’encadrement d’Edem Kodjo par un panel qui devrait comprendre les Nations Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’Organisation Internationale de la Francophonie et les Etats-Unis d’Amérique. Le président de l’UDPS les considère non seulement comme les parrains du Facilitateur, qu’ils avaient d’abord adopté comme « Envoyé spécial » pour une mission de sondage de la classe politique et de la société civile à Kinshasa avant de l’agréer comme Médiateur,
mais aussi comme des garde-fous contre les dérapages éventuels du Dialogue.

Bruno Tshibala a fait également savoir qu’avant de venir au Comité
préparatoire ou au Dialogue, le président de l’UDPS voudrait s’assurer
qu’il y a concordance entre la vision qu’Edem Kodjo se fait du
Dialogue et la « Feuille de route » de l’UDPS, connue de tous les
décideurs nationaux et internationaux depuis février 2015.
Il a rappelé aussi le message de Tshisekedi livré à l’opinion tant
nationale qu’internationale le 23 avril 2016, dans lequel il invite le
peuple congolais à s’approprier le dialoge.

Bruno Tshibala a souligné que l’UDPS attend la satisfaction de tous
les préalables liés à la mise en place du Comité préparatoire et à
l’organisation du Dialogue avant de faire connaître la liste de ceux
qui devraient y participer dans le quota de l’Opposition. Son parti
veut que tous les malentendus soient réglés afin de donner des chances
maximales de réussite au Comité préparatoire et au Dialogue.
Bref, il n’est donc pas question, pour Etienne Tshisekedi, de
transmettre la liste de l’Opposition à la Facilitation si tout le flou
qui entoure l’organisation et le contenu du Dialogue n’est pas évacué.
Kimp