Combat pour la parité à l’école

0
41

Le Vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (Epsp), en charge de l’Enseignement professionnel a lancé hier lundi 02 mai 2011, la « Semaine Mondiale d’Action en faveur de l’Education Pour Tous ». Le thème retenu au niveau mondial pour cette semaine est : « L’Education des femmes et des filles ». Prenant la parole à cette occasion, le Vice-ministre a rassuré l’assistance de la ferme détermination du gouvernement à promouvoir le genre par l’Education. Il a en outre affirmé que le Chef de l’Etat qui a fait de l’Education un des cinq chantiers de son quinquennat s’est impliqué personnellement pour l’Education des filles. Pour lui, cela est considéré comme la condition sine qua none de tout développement de notre pays.
Cette cérémonie s’est déroulée dans la grande salle des conférences du ministère des Affaires étrangères, en présence notamment des députés, des sénateurs et des représentants des agences des Nations unies, sans oublier des représentants d’autres organismes partenaires. Il convient aussi de noter la présence d’un échantillon des femmes et filles de la capitale venues revendiquer leur droit à l’Education.

   Cette «Semaine mondiale de l’Education Pour Tous» qui a pour thème international « l’Education pour des Femmes et Filles » s’étend du 2 au 7 mai et se veut un plaidoyer pour la scolarisation des femmes et filles.

Objectif : parité au niveau de l’école

Dans son mot de bienvenue, le coordonnateur de la coalition, Séraphin Mwango a rappelé que le seul objectif pour le Millénaire portait sur la parité entre les sexes dans les écoles. En Rd Congo cependant l’école souffre de la faiblesse de scolarisation des filles dans les provinces, alors qu’à Kinshasa, milieu urbain par excellence, la parité est déjà atteinte. Il a salué la mise en œuvre du Projet de loi sur la parité Homme/Femme présenté par le ministère du Genre, Famille et Enfant dont l’effectivité permettra de surmonter toutes les barrières empêchant la femme et la fille de jouir de l’Education.
En outre, le Coordonnateur du Conept/Rdc estime qu’à l’aube de l’échéance de 2015 les stratégies de plaidoyer afin d’obtenir du gouvernement les engagements fermes doivent être renforcées. Pour sa part la Représentante de l’Unesco a réaffirmé l’appui de son organisme au gouvernement de la République dans la lutte pour la parité entre les sexes à l’école.

Eric Wemba (Stg Ifasic)

LEAVE A REPLY

*