Le collège Saint joseph/Elikya fête son centenaire

0
713

C’est sous le signe  de la réussite que le collège Saint joseph/Elikya a placé le lancement officiel de son année jubilaire, intervenu samedi 19 mars 2016, dans l’enceinte de cet établissement scolaire.On a enregistré au cours de cette journée plusieurs activités notamment la messe d’action de grâce dans la matinée, honorée par la présence de Mgr Timothée Bodika, représentant du cardinal Laurent Mosengwo. Fondé en 1917 par le père Raphaël de la Kethule, missionnaire belgeconnu sous l’appellation de « Tata Raphaël », le collège Saint Josepha tenu à faire de cette journée une particularité  pour rendre hommage à ce haut personnage  qui a su donner le meilleur de lui dans laconstruction de ce beau cadre éducatif afin de garantir l’avenir de lajeunesse qui ne faisait que s’accroître en cette période, surtout en milieu urbain.

Dans son homélie, Mgr Timothée Bodika a fait savoir que cette journéecoïncidait également avec la fête de Saint Joseph, père de Jésus, donton doit se servir comme modèle d’éducateur. C’est le même modèle dont
s’était servi le père Raphaël dans sa vision de créer un cadre pouvantéduquer et instruire la jeunesse.
Dans cet ordre d’idées, il a invité les élèves du collège Elikya à grandir dans la vision de leur fondateur afin d’être utiles à lasociété. « Apprenez que rien qui soit grand et noble ne peut s’acquérir sans effort… faîtes partout  où vous êtes l’honneur de ceux qui vous ont formés », a lâché Mgr Timothée Bodika, tout en rappelant
que les églises catholiques sont des précieux instruments dont on peut se servir pour tisser l’éducation et les valeurs à travers l’évangile.

Historique du collège Saint Joseph

Dans le mot de circonstance lu par l’un des acteurs liturgiques, on a retenu que l’histoire de cet établissement scolaire est  très liée à son fondateur car elle correspond à son arrivée en 1917 comme Vicaire au sein de la paroisse Sainte Anne. Il y  eut 4 grandes étapes dans les débuts de cette école. – 1917-1922 : A cette période, la population indigène augmentait de plus en plus. Préoccupé du sort de la jeunesse, le père Raphaël, dans sa volonté d’étendre cet établissement, était buté à des problèmes financiers. Il fallait également trouver des élèves sachant que leurs parents n’avaient pas assez de moyens. Dans un premier temps, la paroisse Saint Anne organisait des collectes dans des entreprises pour la survie de l’école. Déjà en 1921, cette dernière comptait 200 élèves. C’est ce qui avait motivé  les personnes de bonne volonté à soutenir cette œuvre.

– 1922-1933 : création des sections professionnelles avec des équipements nécessaires
– 1933-1945 : instauration du cycle complet d’enseignement secondaire
– 1945 : 13 des élèves de la première promotion reçurent leursdiplômes. Le dernier survivant de cette promotion était d’ ailleurs présent à l’activité du centenaire pour rendre hommage à ses formateurs.

C’est en juin 1956 que le fondateur du collège Saint Joseph avait rendu l’âme.
Remise des diplômes aux lauréats du prix « père Raphael »

Le cercle des anciens du collège Saint Joseph, pour encourager les collégiens à l’excellence, a décerné des prix aux meilleurs élèves du collège Elikya sur l’ensemble de l’année scolaire. Une façon pour eux d’immortaliser  et vulgariser davantage l’œuvre du père Raphaël.

Il y a eu enfin la pose de la 1ère pierre du bâtiment du centenaire par le représentant du cardinal Mosengwo et le lancement officiel des activités pour commémorer cette année jubilaire.

Perside DIAWAKU