Collège Boboto : Mardi noir pour Nsingi

0
40

La plénière de l’Assemblée provinciale de Kinshasa convoquée hier mardi 21 septembre par le président contesté Roger Nsingi n’a pu avoir lieu. Les éléments de la police dépêchés dans les périmètres de salle de conférences de Boboto – lieu de plénières de l’organe délibérant – ont empêché la réunion de se tenir avant de prier Nsingi Mbemba de retourner à la maison, la « hiérarchie » les ayant instruits de ne pas le laisser franchir le seuil de « l’hémicycle ».

            Sur ces entrefaites, le président « déchu » a quitté les lieux. Sans plus. Quelques députés provinciaux venaient et repartaient aussitôt. D’autres, d’ailleurs, venaient et s’informaient auprès des journalistes, annoncés dans le voisinage de Boboto depuis 10 heures. 

L’ambiance du matin 

            C’est depuis 9 heures que les journalistes étaient signalés sous les arbres du voisinage de la salle Boboto. Ils attendaient Nsingi qui ne venait toujours pas. Soudain, c’est Davin Luyeye, questeur – celui-là même qui avait quitté la salle avec Nsingi, le vendredi 10 septembre, jour où ce dernier a été déchu de ses fonctions de président du bureau, qui s’est manifesté.  L’Abako Luyeye interrogé brièvement par la presse alors qu’il venait de constater que les portes de l’hémicycle étaient bien fermées a lâché : « Le président légal a convoqué la plénière parce qu’il n’est pas là, je m’en vais ». Et pourquoi n’avoir pas rendu compte de votre gestion ? Ça ne vous concerne pas, vous médias». Puis s’est embarqué et a filé en trombe. A Luyeye, ses pairs avaient donné un temps nécessaire pour lui permettre de venir présenter les moyens de sa défense à la plénière de jeudi dernier. Mais l’homme n’a pu se présenter.                                                                 D-I.K  

 

 

LEAVE A REPLY

*