Code de bonne conduite : les raisons du boycott de l’opposition

0
35

Chaque jour qui passe apporte un peu plus de confusion sur la scène politique. L’espoir d’avoir des élections apaisées s’éloigne un peu plus. Ainsi réagissant au boycott par les partis de  l’opposition des concertations organisées hier par la Ceni pour l’instauration d’un code de bonne conduite avant les élections, Jean-Lucien Busa du Mouvement de libération du Congo a fait savoir que telle que menée à son terme  et conduite à ce jour, l’opération de révision du fichier électoral n’avait  pas répondu  aux préoccupations soulevées par l’opposition. Notamment, la question de la crédibilité de ces opérations. Se confiant au Phare, l’élu de Budjala, dans la province de l’Equateur,  a indiqué qu’il y a à ce jour un peu partout  des  enrôlés dans plusieurs  circonscriptions à travers le pays qui ont tout simplement disparu de la base de données de la Ceni, bien que détenteurs d’une carte d’électeur délivrée en bonne et due forme. C’est le cas de sa circonscription électorale où après affichage de listes, près de 14.021 de ses électeurs sont tous portés disparus.

Pour Jean-Lucien Bussa, si ces questions ne sont pas résolues, que deviennent alors ses compatriotes ?  Cette question qui ne trouve visiblement pas de réponse de la part de la Ceni jette ainsi à son avis un sérieux doute sur le chiffre d’enrôlés brandi par la Ceni  mais aussi porte  un coup au nombre de sièges à pourvoir pour chaque circonscription.  Jena-Lucien Bussa a estimé  que la Ceni aurait fait œuvre utile de  présenter le rapport de l’opération de  révision du fichier électoral aux partis politiques  avant  de les convier à signer un code de bonne conduite.

A propos de ce code, le haut cadre du MLC a dénoncé la précipitation avec laquelle la Ceni a tenté d’arracher leur signature alors qu’elle devait laisser le temps aux partis politiques  de s’imprégner de son contenu et d’y apporter lesamendements nécessaire le cas échéant.

 

A.Vungbo

LEAVE A REPLY

*