CNSA : La NSCC demande à Olenghankoy de démissionner

1
385

ggAprès l’organisation du cycle électoral de 2006 et les élections chaotiques de 2011, la relance du nouveau cycle électoral 2017 est actuellement pris en otage par une certaine classe politique, alors que la situation socio-économique et sécuritaire du pays est au rouge.

L’état des lieux de la situation socio-politique pré-électorale indique plusieurs obstacles majeurs à l’organisation d’élections à savoir à titre indicatif : la faible volonté politique de la classe dirigeante au pouvoir d’organiser les élections dans le respect de l’accord de la Sainte Sylvestre, la détérioration des conditions d’exercice de libertés publiques, droits civiques et politiques des citoyens, la restriction de l’espace des libertés d’expression, des
droits civiques et politiques des citoyens, l’amplification de la méfiance entre les acteurs de la classe politique, la crise de confiance entre la population et sa classe politique, bref toutes les institutions de la république sont tombées dans l’illégitimités faute de mise en place de mécanisme de renouvellement de ces dernières.

C’est dans ce contexte extrêmement tendu que le 22 juillet 2017 a été désigné les animateurs de la CNSA en violation délibérée de l’Accord de la Sainte Sylvestre par les autorités de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

De ce qui précède:
1. La NSCC appelle la CENI à publier dans l’immédiat le calendrier
électoral global pouvant amener la population congolaise à se choisir
librement ses dirigeants d’ici fin décembre 2017 ;
2. La NSCC appelle la population congolaise et la communauté
internationale à ignorer l’actuelle administration du CNSA, composée
essentiellement des partisans d’une certaine opinion politique
déterminée à repousser indéfiniment l’organisation des élections d’ici
la fin de l’année 2017 et dirigée par Mr. Joseph Olenghankoy, car mise
en place en violation de l’esprit comme de la lettre de l’accord du 30
décembre 2016 par des institutions sans qualité;
3. La NSCC encourage la population congolaise à rester mobilisée pour
l’avènement des élections crédibles d’ici fin décembre 2017 et de
faire obstacle à toute personne ou groupe d’individus qui voudraient
exercent le pouvoir en violation de la Constitution et des lois de la
république, cela en application de l’article 64 de ladite
constitution.

Coordination Nationale

1 COMMENT

Comments are closed.