CNSA : Kamerhe refuse d’être sous les ordres d’Olenghankoy

0
263

Le voile a été finalement levé le samedi 22 juillet 2017 au Palais du
peuple sur l’identité du nouveau président du Conseil National de
Suivi de l’Accord du 31 décembre, plus de cinq mois après le décès de
son premier président, Etienne Tshisekedi. C’est Joseph Olenghankoy,
président des Fonus (Forces Novatrices pour l’Unité et la Solidarité)
et président de l’aile dissidente du Rassemblement, qui a été désigné
au poste à l’issue d’une concertation organisée par les présidents des
deux chambres du parlement, Aubin Minaku de l’Assemblée Nationale et
Léon Kengo wa Dondo du Sénat, en l’absence des représentants du
Rassemblement dirigé par le tandem F. Tshisekedi/Pierre Lumbi et des
évêques de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo),
dépositaire de l’Accord de la Saint Sylvestre.
Il sera secondé par Adolphe Lumanu de la Majorité présidentielle à la
vice-présidence. Plébiscité à la vice-présidence pour le compte de
l’opposition politique signataire de l’Accord de la Cité de l’Union
Africaine et de celui du 31 décembre 2016, Vital Kamerhe a décliné
l’offre à partir de la province du Sud-Kivu où il séjourne.
Le président de l’UNC, qui avait pourtant signé l’Arrangement
particulier remanié du 27 avril 2017, sous l’égide des présidents des
deux chambres du parlement, ne reconnait plus à Léon Kengo et Aubin
Minaku la compétence de mettre en place le Conseil National de Suivi
de l’Accord du 31 décembre 2016. Il saute aux yeux que Vital Kamerhe
ne veut pas être second au sein de cette future nouvelle institution
de transition et surtout travailler sous les ordres de Joseph
Olenghankoy.
On apprend aussi que le MLC (Mouvement de Libération du Congo), suite
à la guerre de leadership au sein du Front pour le Respect de la
Constitution, n’a pas pu présenter ses représentants au Conseil
National de Suivi de l’Accord. Sa position pourrait être connue au
courant de la semaine.
Contre toute attente, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, ministre des
Relations avec le Parlement dans le gouvernement Tshibala et membre de
l’aile dissidente du Rassemblement, conteste lui aussi la désignation
de Joseph Olenghankoy à la tête du CNSA.
A l’en croire, le précité n’a ni le charisme, ni le poids politique
requis pour succéder à l’opposant historique Etienne Tshisekedi à la
tête du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016.
C’est le lieu de signaler que Roger Lumbala et consorts avaient déjà
pris leurs distances vis-à-vis de Joseph Olenghankoy, l’accusant de
les avoir roulés dans la farine lors du partage des postes au
gouvernement, dans les cabinets des ministres ainsi qu’au CNSA.
ERIC WEMBA

COMMUNIQUE DE LA DIRECTION POLITIQUE NATIONALE DE L’UNC
L’Union pour la nation congolaise, UNC en sigle, a suivi ce samedi 22
juillet 2017 la désignation du Bureau du CNSA au sein  duquel un poste
de Vice-Président est réservé à son Président National, l’Honorable
Vital Kamerhe, absent de cette réunion et présentement en séjour dans
la province du Sud-Kivu.
L’UNC tient à fixer l’opinion nationale et internationale sur cette
situation qui vient une fois de plus et malheureusement, aggraver la
crise politique que traverse notre pays.
Il vous souviendra qu’en réponse à l’invitation lui lancée pour
prendre part à la première réunion du CNSA, le Président National de
l’UNC, en sa qualité de Chef de la Délégation de l’Opposition
politique au dialogue de la Cité de l’Union Africaine, avait, par sa
lettre n°017/DOP/CD/VK/CL/2017 du 03 juillet 2017 signée à l’issue de
la réunion de la Composante et approuvée à l’unanimité par tous les
membres présents, décliné cette dernière pour violation de l’Accord de
la Saint Sylvestre qui veut que le Bureau du CNSA soit mis en place
par consensus entre composantes ayant pris part au dialogue de la
CENCO et non par les délégués des composantes au CNSA.
Or, tel n’a pas été le cas. Il y a une énième violation de l’Accord
du 31 décembre 2016 que l’UNC et son Président National ne peuvent
cautionner.
Dès lors, l’UNC ne se sent pas concernée par cette décision de mise
en place du Bureau du CNSA intervenue ce samedi 22 juillet 2017 sous
la co-présidence des Honorables Présidents des deux chambres
législatives.
L’UNC et ses membres restent mobilisés afin de faire respecter
l’Accord de la CENCO, particulièrement la tenue des élections
présidentielle, législatives et provinciales avant le 31 décembre
2017.

Fait à Walungu, le 22 juillet 2017
Pour la Direction Politique Nationale
Vital Kamerhe
Président