CNDH : vers la fin du Suspense

0
100

minakuLe Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a promis aux représentants des huit composantes de la Société civile congolaise – qu’il avait au préalable réunis la semaine dernière dans son cabinet de travail – de terminer l’arbitrage sur les deux composantes à problèmes, à savoir Université et Droits de l’Homme, qui ont présenté chacune trois candidats en lieu et place de deux exigés et de procéder à la publication des noms des neufs membres définitifs composant la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) avant le 10 décembre 2014. Comme tout le monde se rappelle, cette date est célébrée chaque année dans le monde en mémoire de la publication de la Déclaration des Droits de l’Homme. Cette précision nous a été fournie hier jeudi, 27 novembre 2014, lors d’une séance d’information avec plusieurs membres de la Société civile, tenue par Dieudonné Kabasonga Nduba, coordonnateur du Comité d’Accompagnement de la Commission Nationale des Droits de l’Homme dans la commune de Kalamu. Rappelant la position prise par le Président de l’Assemblée nationale, le coordonnateur de la CNDH a souligné la détermination qu’il a manifesté de maintenir la transparence autour de la désignation de tous les neuf membres de la CNDH, en respectant les critères convenus avec toutes les huit composantes ; en veillant particulièrement aussi au respect de la représentation nationale, du genre et de l’équité.

Le coordonnateur du Comité d’accompagnement de la CNDH a également noté la satisfaction des membres du Comité inter thématique et des comités thématiques de pilotage du processus de désignation des candidats qui ont tous salué la détermination du Président de l’Assemblée nationale de se libérer des pesanteur des groupes politiques qui souvent cherchent à profiter des hésitations des décideurs et à injecter dans la CNDH des individus à leur solde. Plusieurs membres de la Société civile présents à cette séance d’information ont cherché à connaître les noms des commanditaires de certaines lettres rédigées en catimini, sans l’aval du Comité d’Accompagnement de la CNDH et des huit thématiques qualifiés pour ce faire et adressées au Bureau de l’Assemblée nationale pour nuire à certains candidats. Dieudonné Kabasonga Nduba qui a apaisé tout le monde a signalé que le Bureau de l’Assemblée nationale s’est
montré très vigilant et a déjoué cette manœuvre perfide. Et qu’actuellement avec la détermination du Président Minaku de mener tout le processus dans la transparence, toutes les huit composantes sont persuadées que le bateau « CNDH » sera conduit au bon port.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*