Clôture de l’année Académique 2013-2014 : l’Ifasic a respecté le timing

0
415

kitima_jean-lucien_recteur_ifasic_x2002009-2Tout est bien qui finit bien. Comme pour dire que   c’est  en beauté que l’année académique 2013-2014 s’est clôturée, jeudi 31 juillet  à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication par le Recteur Jean-Lucien Kitima.

         Respectueux  des instructions académiques en vigueur et du calendrier, le recteur a aussi au nom du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire    procédé à la collation des grades académiques aux lauréats,  parmi lesquels cinq  auditeurs du troisième cycle qui ont obtenu leurs diplômes d’études approfondies, dont deux avec la mention «grande distinction» et trois avec la mention distinction. Quant aux finalistes du second cycle,  douze ont été diplômés,  parmi  lesquels  deux ont obtenu la  distinction   et trois du premier cycle.

         Outre la cérémonie protocolaire, deux temps forts ont marqué cette journée, notamment la lecture-bilan de l’année académique passée  ainsi que le discours-perspective pour l’année académique 2014-2015 fait par le Recteur de l’Ifasic.

         S’agissant du bilan, le professeur Mwangilwa, Secrétaire général académique, s’est réjoui entre autres du fait que le calendrier académique  a été respecté.

Pour preuve, a-t-il reconnu, sur les trente semaines que dure une année académique en  Rd Congo,  tous les enseignements programmés à tous les niveaux ont été donnés avec satisfaction.

         Il n’y a pas eu un arriéré à ce niveau.  Ainsi, pour l’année qui vient de s’achever, l’Ifasic a enregistré 3919 étudiants.

         Cependant, le principal enseignement que l’on peut tirer de cette population estudiantine est un déséquilibre  entre les sexes avec une forte féminisation de cet établissement. La population masculine n’atteint même pas le tiers de l’effectif.

Sur le plan de la production académique, intellectuelle et scientifique, les enseignants de l’Ifasic ont produit près d’une dizaine d’ouvrages et l’ifasic a organisé la soutenance de deux thèses. Il s’agit de celles de    Lucienne Kabangi et de EmmanuelTabweSoke.

Pour sa part, le Recteur de l’Ifasic, dans son mot de clôture  a salué le travail  abattu par tous les membres de la communauté, qui chacun selon son poste de travail s’est investi afin que cette année académique se termine sans couac.  Il a pour cela rendu hommage au dévouement dont chacun a fait montre.  Soucieux de la paix sociale, Kitima a émis le vœu que les relations entre les sociétaires de son établissement soient davantage renforcées afin de permettre à cet établissement d’enseignement supérieur d’aller de l’avant.

         S’adressant aux lauréats et à d’autres étudiants à l’heure du bilan où il y a un temps pour semer et un temps pour la moisson et condamnant la paraisse et les antivaleurs qui ont élu domicile dans le milieux universitaire en République démocratique du Congo, le Recteur a fait savoir que  l’université n’était pas une officine  de  distribution de diplômes.

         Pour lui, ce parchemin n’est qu’une présomption de connaissances. Car,  l’université vise plutôt à former tout l’homme, de manière à en faire  un véritable catalyseur du développement de la société.

VAN

LEAVE A REPLY

*