Climat des affaires : l’ANAPI sensibilise sur l’Indicateur « Permis de construire »

0
32

Après la mise en place des réformes nécessaires en vue de favoriser l’amélioration du climat des affaires conformément aux recommandations de la Banque mondiale, l’heure est maintenant à la sensibilisation desdites réformes par l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) auprès de différents services, opérateurs et techniciens concernés par leur mise en application.

Raison pour laquelle cette agence technique conseil du gouvernement en matière d’investissement a ouvert hier une campagne de sensibilisation pour les réformes opérées et communiquées à la Banque mondiale, pour permettre à la RDC de remonter dans le prochain classement du Doing Business 2020.

Première catégorie des personnes sensibilisées hier jeudi 7 février, en marge de cette campagne, ce sont les architectes et ingénieurs en construction. Ils ont été sensibilisés sur l’Indicateur « Permis de construire ».

Dans son intervention à l’ouverture de l’atelier hier à Sultani hôtel à l’intention des architectes, ingénieurs, et entreprises de construction, le Directeur général de l’Anapi Anthony Nkinzo Kamole a expliqué l’importance du Permis de construction dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires.

 L’objectif de l’atelier était de sensibiliser les participants sur les réformes opérées sur l’indicateur permis de construire en insistant sur le rôle de chaque contributeur dans l’amélioration de cette réforme en vue de favoriser le climat des affaires en Rdc.

Le DG Nkinzo Kamole a saisi l’occasion pour présenter succinctement le dernier rapport Doing Business 2019 sur cet indicateur Permis de construire. Il a, à propos, informé les participants que, dans leur commentaire du rapport pays sur la Rdc, les services DB de la Banque mondiale ont insisté pour le rapprochement de délai, réduction du coût et de longues procédures d’obtention du Permis de construire. Il a rappelé aux architectes, ingénieurs et entreprises de construction leur responsabilité dans la mise en application des réformes initiées par le gouvernement par les actes réglementaires à prendre. Et cette application impacte largement sur le classement de la Rdc. L’interpellation se justifie par le fait que la plupart des architectes et entreprises de construction sont choisis par les équipes Doing Business comme des contributeurs sur cet indicateur de Permis de construire.

« A ce jour, des réformes importantes ont été initiées par le gouvernement, notamment la réduction de la taxe de bâtisse, la délégation de la signature de Permis de construire à l’administration, la souscription à l’assurance tout risque, la délivrance du certificat de conformité, la réduction des procédures d’obtention de permis de construire à 20 jours », a renseigné le Directeur général de l’Anapi. Avant de faire l’état des lieux de la mise en œuvre de la feuille de route des réformes Doing Business 2020 sur l’indicateur Permis de construire.

Il importe de signaler que le DG Anthony Nkinzo était par moment relayé par le Secrétaire général à l’Urbanisme et Habitat Mabulena Masamba Adolphe pour des questions liées à son administration.

En plus, on indique que depuis l’année dernière le DB a introduit une nouvelle mesure, en l’occurrence l’indice de contrôle qualité de la construction. Celui-ci évalue la qualité de la réglementation en matière de construction, l’efficacité du contrôle de qualité et des mécanismes de sécurité, les régimes de responsabilité et d’assurance pour les vices cachés, ainsi que les exigences de certification professionnelle.

Par ailleurs, cet indicateur de contrôle qualité de la construction est constitué de 6 indices ci-après : la qualité de la réglementation en matière de construction, le contrôle qualité avant la construction, le contrôle qualité pendant la construction, le contrôle qualité après la construction, les régimes de responsabilité et d’assurance, la conformité professionnelle.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •