Climat des affaires : la RDC fidèle à sa «feuille de route»

0
12

 Le gouvernement et la Fédération des Entreprises du Congo (Fec) se réjouissent de la bonne exécution de la « feuille de route » élaborée en fin d’année dernière dans le cadre de l’assainissement de l’environnement économique en RDC. Le constat a été fait hier à l’Hôtel du Gouvernement, au terme de la réunion du « Comité de Pilotage pour l’Amélioration du Climat des Affaires et des Investissements », présidée par le Premier ministre Adolphe Muzito, en présidence des ministres de l’Economie, des Mines, de l’Urbanisme et Habitat, des Affaires Foncières, du Directeur de cabinet du ministre du Plan et du président de la FEC, Albert Yuma.

 

 C’est ce dernier qui a du reste confié à la presse que le patronat saluait les avancées significatives enregistrées dans la mise en œuvre des mesures visant l’amélioration du climat des affaires et des investissements. Pour sa part, le Premier ministre a exhorté les membres du Comité de Pilotage pour l’Amélioration du Climat des Affaires et des Investissements à redoubler d’ardeur pour que les lois et textes réglementaires requis pour ce faire soient finalisés et mis effectivement en application. Aussi a-t-il admis l’intégration des ministres de l’Intérieur et de la Décentralisation au sein de cette structure.
 Il convient de noter qu’au cours de la séance de travail d’hier, les participants ont passé en revue l’état d’avancement des mesures relatives à la simplification de la taxation des impôts, à la flexibilité du marché de l’emploi, à l’octroi des licences et autorisations diverses, à la facilitation de l’accès au crédit, au commerce et autres.
 On rappelle que le paquet des textes à finaliser par le législateur concerne la TVA, la douane, la procédure des taxes encadrées par la DGRAD, le contrôle fiscal, la sanction de l’immixtion des services non autorisés dans le contrôle et le recouvrement des droits, taxes et autres redevances dus à l’Etat sans requête des régies financières, la réglementation en matière d’embauche et l’élaboration d’une politique nationale  de l’emploi, de la formation professionnelle et de la sécurité sociale, la politique nationale de l’urbanisme et habitat, la licence sur les matières précieuses, la réglementation sur le leasing, l’amélioration du guichet unique, l’interdiction d’exercer le petit commerce pour les étrangers, la libéralisation des assurances, la réglementation de la loterie, etc.      
 Jacques Kimpozo

LEAVE A REPLY

*