Clémentine Tshikwakwa : «Le Cefisco veut bâtir le leadership de la femme ingénieur et scientifique»

0
99

L’ambitieux programme d’actions du Cercle des femmes ingénieurs et scientifiques du Congo ( Cefisco) pour 2014, a été dévoilé le jeudi 27 février 2014, à Bibiplay, par sa présidente, l’ingénieur Clémentine Tshikwakwa, et ce, lors de la cérémonie d’échange de vœux entre les membres.

 Au cours de cette manifestation, la présidente Clémentine Tshikwakwa a dit la détermination de son comité à bâtir au cœur de l’Afrique, le leadership de la femme ingénieur et scientifique du Congo, longtemps marginalisée, étouffée et confinée aux petits rôles. ,Dans un pays en pleine étape de reconstruction, cette technicienne était appelée à apporter son expertise dans la réalisation des chantiers d’infrastructures et à conseiller l’autorité politico-administrative dans la prise de décisions dans divers domaines techniques et scientifiques.

Pour donner une certaine visibilité à sa structure, elle a annoncé l’organisation, cette année, d’une série d’activités dont entre autres, la participation d’une importante délégation de Cefisco à la 16 ème Conférence internationale des femmes ingénieurs et scientifiques qui se tiendra au mois d’octobre à Los Angeles, aux Etats-Unis.

Sur le plan national, le programme d’actions de Cefisco prévoit entre autres, l’organisation d’un symposium scientifique et technologique avec l’appui des partenaires au développement et de grandes entreprises de la RDC, la tenue des journées scientifiques «  Porte ouverte » à l’intention des élèves des écoles professionnelles et des étudiants des universités et des instituts supérieurs techniques, à travers des ateliers et des expositions de vulgarisation scientifique et technologique.

Toutes ces actions, a indiqué la présidente de Cefisco, visent la promotion du leadership de la femme ingénieur et scientifique, ainsi qu’assurer une plus grande visibilité de Cefisco. Mais auparavant, elle avait fait l’évaluation des activités menées par son comité en 2013 dont le bilan était largement positif à part quelques difficultés de parcours dues à la carence des moyens financiers.

Auparavant, la vice-présidente, l’ingénieur Odette Mbwiti, avait lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour apporter un soutien plus accru à ce cercle des techniciens, en vue de booster les activités de Cefisco. Ce qui permettra à cette jeune association, de sensibiliser davantage les jeunes filles à s’intéresser et à s’orienter vers des filières techniques qui ne sont pas l’apanage des hommes. Odette Mbwiti a aussi insisté sur le rôle moteur que doit jouer la femme ingénieur et scientifique dans le développement de la RDC, au moment où le chef de l’Etat a convié l’ensemble de notre peuple à participer activement à la révolution de la modernité. Et c’est dans cette perspective qu’il est souhaitable que la RDC puisse compter sur ses vraies valeurs, ses énergies locales et ses compétences techniques et scientifiques féminines.

            Signalons que la modération de cette manifestation était assurée par la secrétaire générale, l’ingénieur Adrienne Maboti, qui avait salué la présence à cette manifestation, de Marie Lisika, représentante de la ministre du Genre, Famille et Enfant, Baderhwa, présidente du conseil d’administration de la SCPT, Liliane Ilunga Kayumba, ADGA de Cohydro, et de Mbatika, administrateur-délégué de la SCPT. Elle avait souligné également les efforts consentis par les membres d’honneur et sympathisants qui ont concouru à la réussite de cette cérémonie à laquelle ont également pris part M. Ahuka, PDG honoraire et professeur à l’ISTA et le représentant du directeur général de l’IBTP.

             J.R.T.           

LEAVE A REPLY

*