Clément Kanku – Philippe Evoloko : la rupture est consommée

0
94

 Pendant que les autres formations politiques resserre leur rang pour se mettre en ordre de bataille au prochain  scrutin qui pointe à l’horizon, le Mouvement pour le Renouveau vient d’être emputé de son secrétaire général. Apres avoir déposé  sa lettre de démission le 12 juillet dernier sur la table de Clément Kanku, président du Mouvement pour le renouveau, Philippe Evoloko est passé  à la vitesse supérieure.

Il a officiellement annoncé sa démission le vendredi 15 juillet au cours d’un point de presse  dans la salle de conférence de Notre Dame de Fatima dans la commune de la Gombe. La goutte d’eau qui a fait débordé le vase serait l’organisation du forum de l’opposition par ce parti membre de l’Union pour la nation à l’insu de son secrétaire général.

Devant les chevaliers de la plume,  Philippe Evolko a décrit  le climat malsain qui règne dans le parti dont il fut il y a peu la deuxième personnalité.
Il a fustigé la création des groupes tribalo-clanique et même familial qui contrôle et dirige Le Mouvement pour le Renouveau, altèrent la vision qui avait milité à son ouvrage avec les méthodes du travail, réduisant  les cadres et  les membres à de simples figurants.

L’ancien compagnon de lutte de Clément Kanku  a fait remarquer que  le MR s’enlise dans l’organisation des manifestations sans objectif en lieu et place d’ouvrir les permanences à travers la ville de Kinshasa et dans les provinces pour sa visibilité.

 

Tout en dénonçant le fait que  la mise en place d’un centre qui devait conscientiser le peuple a été assourdi par de petit shows médiatiques aux retombées mitigées, le secrétaire général  honoraire du Mr s’est dit consterné par les incohérences qui ont  estompé l’engouement qu’a  connu ce parti dans les premières heures de sa naissance.
Il n’a pas eu sa langue dans sa poche pour affirmer que le Mouvement pour le Renouveau navigue à vue à la veille des élections avant  de révéler que toutes ses initiatives pour recadrer les choses, ont accouché d’une souris en dépit de multiples pourparlers  avec Clément Kanku, le président national du parti qu’il a soutenu après son départ de FONUS.

Parlant de son avenir politique, Philippe Evoloko qui a promis de fixer l’opinion dans un bref délai a néanmoins saisie, la balle au bond pour afficher sa légitime ambition de briguer un mandat aux futures échéances électorales en RDC. Comme autrefois avec Joseph Olenga  Nkoy, Philippe a  fait des adieux difficiles avec son camarade de combat Clement Kanku.

ERIC WEMBAKUNGU(C.P.)

LEAVE A REPLY

*