Clément Kanku et l’UN boycotteront les festivités du Cinquantenaire

0
22

            Après le MLC (Mouvement de libération du Congo), l’honorable Clément Kanku Bukasa et l’Union pour la Nation ne participeront pas aux festivités du Cinquantenaire.
         Clément Kanku et l’UN justifient ce boycott des festivités commémoratives de 50 ans d’indépendance nationale par la répression marquée par des assassinats des opposants politiques, activistes des droits de l’homme, journalistes ainsi que des paisibles citoyens.
Il a annoncé cette décision au cours d’un point de presse qu’il a animé, hier lundi 7 juin, à Faden House.
 
            Deux sujets ont constitué l’essentiel de la communication de l’élu de Dibaya, à savoir : l’assassinat odieux de Floribert Chebeya et les festivités commémoratives de 50 ans de l’indépendance nationale.
            Abordant le premier lié à l’assassinat du directeur exécutif de l’ong « la Voix des Sans des Voix, VSV », il a indiqué avoir fait un constat selon lequel les opposants politiques, activistes des droits de l’homme et journalistes constituent les principales cibles des assassinats politiques depuis un certain temps.
            « Les cas les plus éloquents sont ceux de Daniel Botethi, Franck Ngyke et son épouse, Didace Namujimbo, Bapua Muamba, Serge Maheshe, Albert Ngezayo et dernièrement le double assassinat de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana ».

            Avant d’enchaîner : « tous ces cas d’assassinats ont un point en commun : ils ont été perpétrés par les hommes en uniforme qui jusque là n’ont pas encore subi des sanctions exemplaires », a-t-il insisté.
            Tout en appuyant l’interpellation de quelques officiers de la police suspects et la suspension du n°1 de ce corps, Kanku et l’UN exigent la transparence du procès de tous les suspects qu’ils voudraient voir mis tous aux arrêts par le Procureur général avec la même célérité que dans le cas de Martin Mukonkole.
            Raison pour laquelle ils exigent une enquête indépendante dont les résultats permettront le déroulement sérieux du procès en vue de sanctionner les auteurs de cet acte odieux.
            Concernant les festivités commémoratives de l’indépendance, l’UN dit se joindre à d’autres forces politiques en plaçant cette date sous le signe de la méditation pour trois raisons : méditer sur la situation générale du pays caractérisée par un véritable gâchis ; éviter de dilapider le peu de ressources dont le pays dispose dans des actions fantaisistes ; et observer la solidarité envers toutes les victimes de l’intolérance jusqu’à Floribert Chebeya.
            Pour ce qui est des obsèques, Clément Kanku et l’UN soutiennent la démarche des activistes des droits de l’homme qui les ont programmées pour le 30 juin 2010.
Dom

LEAVE A REPLY

*