Clément Kanku a conféré avec Etienne Tshisekedi

0
26

 Les gens s’activent de plus en plus dans les états-majors politiques. Le retour de la figure emblématique de l’opposition congolaise, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, semble avoir produit l’effet d’une bombe qui a apparemment bouleversé les calculs de certains opérateurs politiques, en renvoyant ainsi tout le monde de nouveau à l’école des alliances. C’est dans ce cadre qu’il faut situer la rencontre, de jeudi 23 décembre, entre Clément Kanku et Etienne Tshisekedi, dans la résidence de ce dernier à Kinshasa-Limete.

 

«Nous répondons positivement à l’appel lancé par le président national de l’UDPS aux forces du changement à faire l’unité, en marge du congrès de son parti ». C’est le résumé du tête-à-tête de jeudi 23 décembre entre les deux personnalités, selon les propos de Clément Kanku à la presse au sortir de l’audience lui accordée.

C’était après avoir expliqué les raisons ayant motivé ladite rencontre.

D’abord, il a indiqué qu’il était tout à fait normal qu’après quelque trois ans d’absence du lider maximo du pays, qu’il vienne le saluer.

Avant de dévoiler l’essentiel de leur entretien totalement axé sur la recherche des voies et moyens par l’opposition de refaire son unité en prévision des échéances de 2011, où elle s’est fixée comme objectif de prendre le pouvoir et changer ainsi la gouvernance du pays.

Il a révélé que l’opposition est en voie de faire front commun pour maximiser davantage ses chances de l’emporter en 2011. Et qu’à cet effet, l’appel lancé par Etienne Tshisekedi lors du congrès de l’Udps ne peut donc qu’être le bienvenu.

Car, l’heure a sonné où toutes les forces acquises au changement doivent se mettre ensemble pour réfléchir, échanger, discuter… sur les stratégies à arrêter face à l’adversaire.

Pour ce faire, Kanku Bukasa wa Tshibuabua a annoncé qu’il continuera la même démarche auprès de toutes les formations politiques de l’opposition. Ainsi après l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), il se rendra bientôt au MLC (Mouvement de Libération du Congo), à l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), etc.

En sa qualité de coordonnateur ai de l’UN (Union pour la Nation) et président national du Mouvement pour la République, Clément Kanku était accompagné de quelques cadres de son parti et de sa plate-forme, en l’occurrence Jacques Chalupa et Philippe Evoloko. Dominique Mukenza

 

LEAVE A REPLY

*