CLC : nouvelle déclaration de guerre contre le pouvoir

2
830

A deux jours de la fin du dépôt des candidatures à l’élection présidentielle, aucun signe ne montre que le Président Joseph Kabila va renoncer à son projet de briguer un troisième mandat.

De même, il n’y a aucune initiative concrète dans la mise en oeuvre des mesures de décrispation de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Tout au contraire, c’est l’inverse qui s’observe, notamment le  mauvais traitement infligé à Jean-Pierre Bemba et sa famille ainsi que l’interdiction injuste de Moïse Katumbi de rentrer au pays, les deux leaders faisant l’objet d’une vaste campagne médiatique destinée à démontrer leur prétendue inéligibilité.
Atout cela s’ajoutent le refus inexpliqué du rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi et l’obstination à maintenir en prison Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala, Gecoco Mulumba,  Carbone Beni et ses compagnons.

Pour sauver notre pays de l’abîme et du chaos dans lesquels le
Président Kabila et sa maffia poIitico-administrative ne cessent de le
plonger chaque jour davantage, le Comité laïc de Coordination rappelle
à l’opinion qu’il a décrété mois d’Août 2018, mois d’actions
continues, de sacrifices, de privatisations et d’engagement
patriotique.
A cet effet. le CLC invite toutes les forces vives de la nation :
jeunes, vieux, femmes (commerçantes, maraîchères et ménagères, etc),
syndicalistes.. employés d’entreprises publiques et privées, sportifs,
activistes des droits de l’homme et des mouvements citoyens, à
répondre massivement à tous les appels qui leur seront lancés tout au
long de ce mois d’août, dans le cadre du programme d’organisation des
marches pacifiques, des grèves généralisées, des villes-mortes et des
actions de désobéissance civile.
Si le Président Kabila et sa Majorité comptent sur la lassitude de la
population, il se trompe. Nous leur disons que le peuple ne se
fatiguera point tant qu’il n’aura pas obtenu :
1.      Le renoncement du Président Joseph Kabila à se présenter pour un
troisième mandat;
2.      L’amélioration du fichier électoral corrompu selon les
recommandations de l’OIF ;
3.      Le retrait de la machine à voter ;
4.      L’application de toutes les mesures de décrispation politique.
Aussi, le CLC demande-t-il au peuple congolais de demeurer en alerte
face à tout acte de violation de la Constitution et de l’Accord de la
Saint-Sylvestre.
Congolaises, Congolais, notre nation est en danger !
Notre pays est pris en otage par Joseph Kabila et sa Majorité !
Pendant tout ce mois d’août, levons comme un seul homme pour leur
barrer la route !
Un premier appel sera lancé le 9 août 2018.
Fait à Kinshasa, le 6 août 2018
Pour le COMITE LAIC DE COORDINATION
Prof. Justin Okana
Prof. Isidore Ndaywel
Jonas Tshiombela

2 COMMENTS

Comments are closed.