Cité de Kasangulu : trois paysannes échappent à une agression des « Kuluna »

0
166

La Cité de Kasangulu a connu une forte agitation le mardi 12 février 2019 dans l’après-midi, suite à la nouvelle ayant fait état d’une attaque avortée d’un groupe de « Kuluna » contre trois paysannes, occupées à travailler dans leur champ, au village Pangala, à une dizaine de kilomètres de là. Selon les témoignages de ces trois femmes, elles ont vu arriver, dans leur plantation, un groupe de « Kuluna » armés de machettes et autres objets contondants, manifestement décidés à leur causer du tort.

Suite à leurs cris de détresse et à la mobilisation massive des villageoises et villages des environs, eux aussi suffisamment pourvus en machettes, bêches, houes, bâtons…les « Kuluna » ont fui le face à face et disparu dans la nature.

On signale que depuis un certain temps, ces délinquants qui semaient l’insécurité à travers la cité de Kasangulu, ont changé de secteur pour s’attaquer maintenant aux paysannes, dans leurs champs. A ce propos, plusieurs cas de viols et pillages des villageoises de la périphérie de cette agglomération sont enregistrés.

            La conséquence de la hantise des « Kuluna » est l’abandon progressif, par les paysans et paysannes, des cultures vivrières (manioc, maïs, haricot, arachide) et maraîchères (oignons, légumes, épices), pour cause d’insécurité. Informé de cette situation, l’Administrateur du territoire de Kasangulu, Alain Mpiana, vient de donner des instructions aux responsables locaux de la police en vue de l’organisation des patrouilles régulières dans les zones périphériques de culture.

Rochynelle Mukay

Kinavuidi (stg/ UPN)

-0-

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •