Cité dans la chanson «Thermomètre» : Matata Ponyo pas d’accord avec Papa Wemba

0
34

Le dernier opus de Papa Wemba, « Notre père », classé premier que le hit parade, reçoit, fort malheureusement, un coup de massue. L’une des chansons par laquelle le malheur est arrivé, c’est « Thermomètre ». L’œuvre, dans une de ses articulations, jette des fleurs à un membre du gouvernement. Ceux qui ont prêté leur ouïe à cette jolie chanson, se sont bien rendus compte que c’est bien le nom de Matata Ponyo, ministre des Finances qui est « jeté » dedans. 

            Un membre du cabinet – qui a requis l’anonymat – a porté à la connaissance de la presse que bien que devenu monnaie courante « le phénomène libanga ne plaît pas à tout le monde ». Comment dans son dernier album Notre Père, l’artiste musicien Wemba Shungu dit Papa Wemba a-t-il cité dans sa chanson Thermomètre, un membre du gouvernement sans en avoir le droit ? s’interroge ce proche du cabinet Matata qui a souligné que « l’intéressé qui a été surpris et indigné d’entendre son nom cité dans la chanson, a sommé l’artiste de corriger, toutes affaires cessante, cette situation, en retirant son nom de la chanson ».

Et de conclure que « tout en reconnaissant le travail combien louable qu’abattent les artistes dans l’accompagnement de la reconstruction nationale, l’autorité attire l’attention d’autres artistes de ne plus citer son nom dans leurs chansons ».

            La chronique rappelle que ce feuilleton ressemble fort bien à celui de Léon Kengo qui avait sommé, en 2008, l’artiste musicien Werrason de retirer de l’une de ses chansons son nom, inséré dans son œuvre, sans son autorisation. 

L’artiste a donc été contraint de s’exécuter 

Les réactions des personnalités politiques ont été réconfortées par les décisions du Parquet général de la République et du ministre de la Communication et Médias interdisant formellement à nos disciples d’Orphée  reprendre, dans leurs œuvres, les noms de personnalités exerçant des fonctions publiques.   

DIK

LEAVE A REPLY

*