Cinquantenaire du martyre de la Bienheureuse d’Isiro : 6 millions USD pour un nouveau sanctuaire basilique Anuarite

0
269

anuarite1964-2014, voilà 50 ans  depuis que la terre du bassin de l’Uélé en Province Orientale a été honorée par le sang indésiré de la sœur  Marie-Clémentine AnuariteNengapeta. A l’occasion de la célébration du jubilé d’or du martyre de cette Bienheureuse assassinée le 1er décembre 1964, le COCMA (Comité d’organisation du cinquantenaire du martyr  de la Sœur Anuarite), ambitionne notamment de mobiliser les fonds en vue de la construction du nouveau sanctuaire « Bienheureuse Anuarite » dans le diocèse d’Isiro. Il s’agit en fait d’une basilique d’une capacité d’accueil de 5.000 fidèles à l’intérieur et de plus de 10.000 fidèles de l’extérieur, en vue de leur permettre, non seulement, de magnifier le Saint nom du Seigneur Jésus-Christ de la manière la plus digne à l’exemple, mais encore de remercier le Seigneur pour la consécration virginale, fidèle et définitive de la sœur Anuarite. Son coût prévisionnel : 6 millions USD. 

            A en croire les animateurs du COCMA, à travers le jubilé d’or de la Bienheureuse Anuarite, les objectifs spécifiques poursuivis par leur structure consistent, entre autres, à stimuler, sensibiliser, la communauté en vue d’intensifier la dévotion à la Bienheureuse aux fins de contribuer au processus de sa canonisation ; à participer activement à l’organisation du pèlerinage national ; à contribuer à la réhabilitation du sanctuaire actuel et/ou de la constitution du nouveau lieu du martyre ; enfin, à mobiliser les ressources nécessaires pour financer les activités du cinquantenaire.

            Pour y parvenir, dès ce jour jusqu’à la célébration de cet événement, des activités seront organisées afin de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur ce cinquantenaire à travers les conférences, campagnes et animations radiotélévisions. « Nous sommes aussi entrain de réfléchir comment préparer les structures d’accueil pour l’organisation satisfaisante du pèlerinage (routes, aéroports, hôtels, et autres facilités) a indiqué le frère Gabriel, président du Comité d’organisation. Il a par ailleurs ajouté que le Comité évalue les besoins pour la célébration synchronisée de ce cinquantenaire à Isiro et dans Kinshasa et au reste de la République.

            En définitive, en prévision de la campagne nationale dénommée « la Flamme Anuarite », le COCMA annonce qu’un plaidoyer sera mené pour impliquer les institutions de la République et mobiliser les fonds. Somme toute, la fête est annoncée grandiose car, outre la construction d’un monument à Kinshasa et à Isiro, il est annoncé l’impression des objets au motif de la Bienheureuse Anuarite (Parasols, stylos, casquettes, T-shirt, montres, mouchoirs de tête, dépliants, calendriers, CV, DVD, etc.)

            Notons que née dans une famille de tradition animiste, Alphonsine Nengapeta est baptisée à l’âge de deux ans en même temps que sa mère. Malgré l’opposition de celle-ci, elle entre à seize ans dans la Congrégation zaïroise des Sœurs de la Sainte-Famille ; elle fait sa profession religieuse sous le nom de sœur Marie-Clémentine.

            Après avoir enseigné aux petits enfants, elle est élèvee à l’École normale lorsqu’éclate la rébellion Simba («Lions») contre le gouvernement. Des rebelles se saisissent d’elle et des autres religieuses. Leur chef veut abuser d’elle; exaspéré par son refus et sa résistance, il lui transperce le cœur de sa lance. Sœur Anuarite pardonne à son assassin avant de mourir.

            Sœur Marie-Clémentine a été béatifiée par le pape Jean-Paul II le 15 août 1985 lors de son voyage au Zaïre. À cette occasion, elle a été déclarée martyre de la pureté, et le pape s’est associé au nom de l’Église au pardon accordé au meurtrier par la sœur : l’assassin était présent dans la foule. Liturgiquement, l’Église catholique la commémore le 1er décembre.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*