Cinquantenaire de la RDC : la mode congolaise au fil des âges

0
109

Le Commissariat Général du Cinquantenaire (CGC), en collaboration avec l’Académie de Beaux arts (Aba) et la société Vlisco, a organisé une soirée de gala marquée par un défilé de mode en pagne à l’occasion des festivités de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale. C’était le jeudi 15 avril 2010 dans la salle Céramique de l’Aba.

Plusieurs personnalités politiques et culturelles ont pris part à cette soirée qui a relaté l’histoire de la RDC à travers la mode, les pagnes et la Mam’Africa, le symbole de la vraie femme congolaise. Débutée par une visite des œuvres conservées par l’institut des musées nationaux, la cérémonie a exhorté les invités à cultiver le dialogue qui « permet de décanter une situation difficile, de se retrouver dans une communauté ». A cet effet, Daniel Shongo, Directeur Général de l’Académie des Beaux Arts, a salué le choix porté sur son institution universitaire pour abriter ladite manifestation. A son tour, le Commissaire Exécutif du Cinquantenaire, le général Denis Kalume, a émis le désir de voir le Congo reconquérir l’Afrique par la mode, surtout féminine. Enfin, la ministre de la Culture et des Arts, Jeannette Kavira, a profité de la tribune pour non seulement interpeller et conscientiser toutes les jeunes filles congolaises mais aussi tous les éducateurs de cette jeunesse féminine. Pour elle, les parties intimes d’une dame, des jambes jusqu’à la poitrine doivent être protégées.

 On doit arrêter de faire danser des jeunes filles presque nues et de mettre leurs parties intimes à la portée de tous à la télévision. La ministre a souligné que la femme congolaise, depuis 1960 jusqu’aujourd’hui, fournit l’effort de garder sa dignité à travers le port du pagne.

Au cours de la soirée animée par Papa Mobe de l’émission « Sentiment Lipopo » sur Mirador Tv, on a vu défiler des femmes de divers horizons, y compris des mamans nées vers les années 60 et des mannequins professionnels. Elles ont présenté plusieurs fashions tels que « Matoungoulu », « Mbanda », « Cinquantenaire », « Mabaya »… sans oublier le port de raphia.

Amina Chomba

(stagiaire Ifasic)

 

LEAVE A REPLY

*