Cinq communes de Kinshasa dotées d’un site internet

0
133

codhodC’est au cours  de la cérémonie de clôture de l’atelier sur le renforcement  des compétences des fonctionnaires issus de cinq communes pilotes de Kinshasa (Gombe, Barumbu, Kalamu, Ngaba et NSele) sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication comme outil de gestion budgétaire, que la Commission des Droits de l’Homme et Développement(CODHOD) a procédé samedi 21 mars à son siège, situé à Barumbu, à la remise des matériels pour la mise en place d’un site internet et d’une connexion gratuite pendant une année, aux bourgmestres venus représenter leurs communes respectives.
Selon le Secrétaire exécutif des CODHOD,  Henri Longedja,  il est inconcevable  qu’une commune, en plein 21ème siècle, manque de site internet, étant donné qu’il présente plusieurs avantages dans divers domaines qui touchent la gestion locale. Celui-ci est un moyen de communication et  d’information entre les autorités communales et la population. Il permet  l’identification de chaque habitant dans sa commune respective, afin de faciliter aux agents de l’ordre d’y maintenir la sécurité. Ce moyen devrait permettre à l’ONIP, avec l’opération de la décentralisation, de recenser la population.
Hormis cet aspect, le site internet constitue un outil de mobilisation des finances dans ce sens qu’il peut servir de moyen de paiement des taxes et autres services. En plus, il permet aux maisons communales d’emmagasiner des données en toute securité, au lieu de ranger des piles de papiers dans des fardes, qui peuvent se détériorer facilement. « Si la maison commune de Ngaba, avec les incidents qui se sont produits il y a peu, avait un site électronique, elle n’aurait pas perdu toutes des archives parce qu’il serait en mesure de les récupérer», a-t-il fait remarquer.
Concernant le choix porté sur les cinq communes pilotes, le Secrétaire exécutif de Codhod a fait savoir que plusieurs facteurs le justifient. Pour la Gombe, c’est parce qu’elle est la commune qui abrite les institutions du pays. Par contre, la commune de Barumbu est  parmi celles proches du centre ville. Celles de Kalamu et N’sele ont été choisies quant à leurs aspects touristiques.  Le choix porté sur la commune de Ngaba fait suite aux terribles incidents survenus lors des émeutes de janvier, occasionnant la perte de tous les dossiers sensibles.
Henri Longedja a rappelé que ce projet, financé par OSISA,  concerne toutes les communes de la capitale. C’est par manque de moyens financiers qu’ils ont commencé avec cet échantillon. D’ailleurs, OSISA s’est porté garant pour le paiement de la connexion de ces sites pendant une année.
Par ailleurs, il a fait appel aux partenaires pour financer ce projet afin que la CODHOD poursuive cette action dans d’autres communes voire sà l’intérieur du pays.
Perside DIAWAKU