Chute de Goma : Fac/opposition propose un dialogue national

0
28

 

La ville de Goma, Chef lieu de la province du Nord-Kivu est tombée mardi entre les mains des hommes du M23 appuyés par l’armée rwandaise et ougandaise. Cette promenade de santé des hommes  de Sultani  Makenga dans la capitale de Nord -KIVU a provoqué  un tollé général dans la classe politique congolaise.

Plusieurs langues se sont déliées pour condamner depuis l’annonce de cette triste nouvelle, la passivité avec laquelle, le pouvoir en place gère  cette guerre d’agression qui menace terriblement la survie de la RDC en tant que  nation.

La dernière condamnation vient  des Forces Acquises au Changement /opposition. Au cours d’un point de presse animé à son siège, son modérateur Lisanga Bonganga  a rappelé au président de la République les termes de son serment constitutionnel. Les acteurs de cette plate forme ont exprimé leur indignation à la suite la sortie médiatique de Joseph  Kabila après  la chute confirmée  de la capitale du Nord-Kivu. Lisanga Bonganga  a demandé au gouvernement    de faire  décréter l’Etat d’urgence et l’Etat de siège, conformément à la constitution.

Pour ces acteurs politiques des Fac /opposition, le refus du premier d’entre Congolais de nommer le Rwanda comme pays agresseur notamment à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies et de la Francophonie illustre parfaitement  la crise  leadership au sommet de l’Etat.  Ils ont exigé la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda et la déclaration de guerre par le président de la République.

Tout en lançant un vibrant appel à l’unité de l’opposition, à la mobilisation de toutes les forces acquis au changement,  ces opposants  encouragent  leurs élus  déclencher la mise en accusation pour haute trahison par la convocation du congres.

Les Fac qui expriment leur compassion et  solidarité avec les compatriotes du Nord Kivu qui subissent les affres de la guerre, refusent d’accompagner les tenants du pouvoir en place dans la gestion calamiteuse de cette guerre.

A cet effet, les Forces acquises au changement /opposition proposent  la tenue immédiate du dialogue franc et inclusif comme voie de sortie de la crise

ERIC WEMBA   

 

LEAVE A REPLY

*