Christopher Ngoyi toujours en sursis à Makala

0
49

christopher ngoyiL’arrêt de la Cour Suprême de Justice sur  la requête de mise en liberté provisoire de Christopher Ngoyi sera rendu ce mercredi 16 mars 2016. Hier lundi 14 mars 2016 devant la chambre de cette haute Cour siégeant en matière répressive, les avocats de la défense ont présenté tous les moyens requis pour obtenir la mainlevée de la détention de cet activiste des droits de l’homme.

Selon les sources proches du collectif des avocats de Christopher Ngoyi, la Cour Suprême de Justice faisant office de la Cour de Cassation a finalement décidé de siéger sur la requête de mise en liberté provisoire de Christopher Ngoyi, rejetée au premier degré.

Les informations parvenues au Phare indiquent que  tout au long de l’audience, on a longuement débattu de l’irrégularité de l’ordonnance de détention de Christopher Ngoyi, établie au Tribunal de Grande Instance de Matete en 2014 alors que les faits reprochés au prévenu s’étaient déroulés en janvier 2015.

La défense a également soulevé le cas de l’Etat de santé de Christopher Ngoyi qui s’est fortement  détérioré durant sa détention à la Prison Centrale de Makala.

Le collectif de ses avocats, a dénoncé le fait que son client a regagné sa cellule de Makala sans terminer son traitement au Centre Hospitalier Nganda, où il était interné pendant 10 jours.

Sa défense a déclaré que l’état de santé du prévenu nécessite des soins appropriés  dans un centre bien équipé à l’extérieur du pays, plus précisément en Europe.

Cette source a ajouté que le parlement congolais avait fini par donner raison aux manifestants de janvier 2015 contre le tripatouillage de la loi électorale, pour lequel Christopher Ngoyi s’était retrouvé dans la rue, en retirant l’article 8 de cette loi liberticide, qui liait l’organisation de l’élection présidentielle au recensement général de la population.

            Il est bon de signaler que des acteurs politiques et de la Société civile étaient présents hier lundi 14 mars 2016 dans le parvis de la Cour Supreme de Justice, pour soutenir Christopher Ngoyi, un des initiateurs de « Sauvons la RDC ».

            ERIC WEMBA