Chômage, pauvreté, insécurité, inégalités sociales… : les parlementaires africains interpellent les gouvernants

0
146

8013189-12472301Les élus des peuples de l’espace francophone affichent leur détermination à militer pour la consolidation de la solidarité entre les Etats membres de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, (APF). De même, ils invitent les dirigeants des Etats membres à

travailler dans le souci d’assurer le bien-être de leurs populations. D’où la nécessité de relever les défis ci-après : combattre le chômage et les inégalités sociales de plus en plus profondes dans les pays d’expression française, éradiquer l’insécurité grandissante dans bon
nombre d’Etats francophones, etc.

Avant tout, les dirigeants du monde francophone devront travailler de
sorte à créer les conditions d’adhésion populaire à leurs programmes
d’actions. Car, il s’observe depuis quelque temps dans les pays
membres de la Francophonie, et cela pour des raisons diverses, un
sentiment de manque ou perte de confiance par les gouvernés vis-à-vis
de leur Etat. Or, nul n’ignore combien l’adhésion populaire est
importante dans la réussite de toute action de gestion publique. Idem
en ce qui concerne la paix sociale.
Tous ces vœux ont été émis par le président en exercice de l’APF,
Aubain Minaku, dans son discours le lundi 11 juillet dernier à
Antananarivo, capitale de Madagascar où se tiennent les assises de la
42ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.
Le thème choisi est: « Croissance partagée  et développement
responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace
francophone ». Ce thème sera également développé lors du sommet des
chefs d’Etat et de gouvernements qui interviendra en novembre
prochain, toujours à Madagascar, comme l’a annoncé Aubin Minaku aux
délégués : … le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernements
de la Francophonie qui se tiendra ici même, à Antananarivo, en
novembre prochain, se réunira autour du thème « Croissance partagée et
développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et
de l’espace francophone ».
Pour l’orateur, la croissance partagée et le développement responsable
constituent des déclinaisons essentielles du vivre ensemble. « Le
développement responsable implique une reconnaissance de
l’interdépendance relative des structures économiques et conduit à
plus de précaution dans le choix des outils et méthodes de croissance,
afin de ne pas aliéner les chances des autres d’accéder eux aussi à
des conditions de vie et de développement plus favorables », a-t-il
souligné.
Par ailleurs, le président de l’APF, qui est en même temps président
de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo a émis
le vœu de voir les participants apporter, à l’issue des travaux, une
contribution pertinente de leur organisation au débat francophone en
tant qu’assemblée consultative.
Au début de son discours, Aubain Minaku a tenu à rendre hommage aux
victimes des incidents survenus au stade d’Antananarivo. « Je voudrais
aussi, dans un élan de solidarité, profiter de cette occasion pour
exprimer, en mon nom personnel et au nom de tous les parlementaires
francophones, les mots de ma profonde sympathie à l’endroit de tout le
peuple malgache.
En effet, il y a à peine quelques jours, dans un moment qui aurait dû
être uniquement celui de la liesse et de l’unité, ce brave peuple, qui
aujourd’hui nous gratifie de son hospitalité, a été frappé par un
événement tragique et innommable survenu u stade d’Antananarivo ».
Dom