Choléra en RDC : 1.190 décès et 55.000 personnes touchées

0
60

La RD Congo fait actuellement face une épidémie de choléra la plus importante des 20 dernières années. Plus de 55.000 personnes sont touchées à travers 24 des 26 provinces et déjà 1.190 sont décédées. En première ligne dans la riposte médico-humanitaire, « Médecins Sans Frontières »(MSF) a affirmé, ce mercredi 24 janvier 2018 au cours d’une conférence en son siège, prendre en charge près de la moitié de ces cas, soit 25.300 personnes dans toute l’étendue de la République.

Dans la capitale kinoise depuis la fin de mois de novembre 2017 jusqu’à 22 janvier 2018, on compte 826 nouveau cas suspects et 32 décès. Le taux de létalité est de 3,8%. « La situation reste très préoccupante à Kinshasa où il y a une mégapole de 12 millions
d’habitants.  Les Kinois restent vulnérables au choléra par manque d’approvisionnement d’eau potable, le manque d’assainissement et le manque d’infrastructures sanitaires adaptées à la prise en charge dans les quartiers affectés par l’épidémie » a indiqué un responsable de cette organisation.
Afin d’éradiquer cette épidémie, MSF à travers ses équipes du Pool
d’urgence Congo (PUC) et avec le support du ministère de la Santé,
est entrain de renforcer les deux unités de traitement du choléra
(UTC)  de camp Luka et de Pakadjuma, assurant ainsi la prise en charge
des malades 24h/24h dans les zones sanitaires les plus touchées de la
ville de Kinshasa à savoir (Binza Météo, Kitambo et Limete).
Signalons que depuis le début des activités, le 16 janvier 2018, près
de 157 patients ont été admis dans ces unités de traitement, dont
presque 40% en état de déshydratation sévère, 133 sont déjà sortis et
une personne seulement décédée.
Le coordonnateur du pool d’urgence, Jean Liyolongo a précisé que 26
sur 36 zones de santé de Kinshasa sont touchées par cette épidémie de
choléra et la tranche d’âge la plus touchée, c’est de 5 ans et plus.

Les dispositions à prendre

Selon MSF, les congolais doivent appliquer les mesures d’hygiène
adéquates pour éviter la contamination, notamment :
1. Boire uniquement de l’eau traitée ou de l’eau bouillie ;
2. Se laver régulièrement les mains avec du savon ou de la cendre
après avoir été aux toilettes, après avoir changé la couche au bébé,
après avoir serré la main des gens, avant de manger, avant d’allaiter
le bébé, avant de faire la cuisine, avant de les amener dans la bouche
ou même avant de toucher vos lèvres;
3. Éviter de manger les aliments non couverts
4. manger des aliments bien cuits, de préférence chauds
5. Éviter de déféquer à l’air libre et de laisser ouvertes vos fosses
septiques. Bref, observons des règles rigoureuses d’hygiène de mains
et des aliments. En cas de diarrhée aqueuse (3 à 4 fois par jour) avec
ou sans vomissements, prendre le Sérum de réhydratation oral et se
rendre vite au centre de santé le plus proche pour confirmation et
transfert au centre de traitement de Choléra (Pakadjuma et Camp Luka)
où le traitement se donne gratuitement.
« Sans prise en charge rapide et correcte, la mort peut survenir en
quelques heures », a-t-on averti.
Tshieke Bukasa