Chebeya : le PGR se dessaisit du dossier

0
35

Le Procureur Général de la République, Flory Kabange Numbi, a annoncé hier mardi 22 juin 2010, dans une brève adresse à la presse, la clôture au niveau du Parquet général de la République de l’enquête sur la disparition brutale de l’activiste des droits de l’homme, Floribert Chebeya Bahizire et la transmission, le même jour, de ce dossier à l’Auditeur général des FARDC. Cette annonce s’est effectuée lors d’un point de presse organisé dans son bureau, situé au Building de l’INSS, dans la commune de la Gombe. Il a justifié sa décision  par le fait que les conclusions de l’enquête préliminaire menée à son niveau montrent que les principaux suspects seraient essentiellement des éléments en uniformz-e. Il a placé sa communication avec la presse dans le cadre de la transparence promise par les hautes autorités du pays pour que toute la vérité soit connue et les auteurs de l’assassinat sanctionnés conformément à la loi. 

Malgré son refus de répondre aux questions des chevaliers de la plume,  devant l’insistance de ces derniers, le PGR a fini par précisé que des indices sérieux de culpabilités des suspects ont été détectés à partir des appels téléphoniques et du rapport d’autopsie. Ses hôtes ont voulu savoir si les personnes « justiciables des juridictions militaires » étaient des policiers ou des militaires. Le PGR s’est abstenu de toute précision, expliquant qu’il ne voulait pas gêner l’enquête au niveau de ses collègues de l’Auditorat général des FARDC. A la fin, ils lui ont rappelé un communiqué, publié le même jour par plus de 200 ONGs de la RDC, doutant de la transparence et de l’équité de l’enquête du Parquet général de la République et exigeant une enquête internationale et des poursuites contre les assassins de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, son chauffeur. Dans sa réplique, Flory Kabange Numbi a  précisé : « Vous avez appris de moi, depuis que j’ai été désigné pour coordonner cette enquête que la transparence est de mise et vous le constatez ». Il s’est ensuite demandé sur quelle base, ces Ongs contestent à l’avance les résultats d’une enquête qui n’est pas pas encore publiés.

SAKAZ

 La déclaration du PGR

La volonté clairement exprimée et manifestée de hautes instances du pays est que les enquêtes sur la disparition tragique de Monsieur Chebeya soient les plus transparentes possibles.

C’est ce que nous traduisons en actes depuis qu’il nous avait été demandé d’en assurer la coordination ;

Les éléments d’enquête préliminaire en ma possession m’amènent à focaliser ma curiosité sur une piste.

Et, les probables acteurs sur cette piste sont des personnes justiciables des juridictions militaires, conformément aux articles 156 de notre Constitution ainsi que 120 et suivants de la Loi n°023-2002 du 18 novembre 2002 portant Code judiciaire militaire.

Tirant conséquence de ce qui précède, j’ai résolu de transmettre, depuis ce matin, tous les éléments ainsi récoltés de cette enquête à Monsieur l’Auditeur  Général des FARDC pour disposition et compétence !

 

LEAVE A REPLY

*