Chasse aux vendeurs de rue : les Kinois plaident pour la pédagogie

0
40

Wenze-5C’est des deux mains que les Kinoises et Kinois ont salué la mesure du gouvernement provincial de chasser et déguerpir tous les vendeurs à la sauvette et tous ceux qui avaient pris d’assaut la chaussée rendant difficile la circulation à certains endroits.  Surtout dans certains marchés où les denrées alimentaires au nombre  desquels fruits et légumes étaient vendus à même le sol.

            Près de deux semaines après, c’est plaisant de circuler à ces endroits sans crainte d’être  détroussé par les petits voleurs. La police a du faire un travail très appréciable, qui  au regard de la loi relève d’ailleurs de sa mission régalienne de la protection des biens et de personnes.  Il est d’ailleurs normal qu’elle le fasse pour l’intérêt de tous. 

            Cependant, loin de remettre en question l’action menée sous la direction de l’Hôtel de Ville,   vu le contexte de paupérisation extrême dans lequel vivent les congolais et les Kinois,  à voir comment  l’opération se poursuit au jour le jour, les observateurs avertis estiment que celle-ci se fait parfois sans pédagogie et en violation de droits de ceux qu’elle est censée protéger.

            Pour preuve, cette opération d’évacuation  s’accompagne parfois de  certaines méthodes et actes  qui choquent les consciences.

Ce,   du fait de la brutalité et de l’excès de zèle que manifestent  certains agents de l’ordre  qui posent des actes proches du vandalisme.  On casse, on brûle et on donne de coups de matraque, au vu et au su de tout le monde.

            Cela laisse l’impression que  les personnes visées par cette opération de salubrité publique n’ont pas été suffisamment informée sur la question.

            Quand on connait le niveau d’instruction de ces compatriotes qui occupent parfois anarchiquement les lieux publics pour tenter de survivre,  l’autorité publique  ne devrait pas se  fatiguer de faire la publicité dans les médias pour informer le plus grand nombre de Kinoises et Kinois. L’autorité, dans la mesure du possible, devra bien encadrer cette opération pour éviter les travers qui occultent les véritables objectifs  visés. Certains agents indélicats, sous prétexte de poursuivre la salubrité, se donnent trop de liberté en faisant payer une sorte d’impôt tacite aux récidivistes.

VAN 

LEAVE A REPLY

*