Centre de vote de l’école saint Georges de Kintambo : un suspect appréhendé avec un lot des bulletins de vote déjà cochés

0
33

Le centre de vote installé dans l’enceinte de l’école primaire Saint Georges de Kintambo, a connu hier, vers 14 H 30’, au cours des opérations des élections présidentielle et législatives nationales, une ambiance surchauffée.

En effet, un homme vêtu d’un gilet de la Ceni, et que l’on croyait travailler pour le compte de la Commission électorale nationale indépendante, a été surpris en dehors des bureaux de vote avec un gros paquet des bulletins de vote pour l’élection présidentielle.
La fouille minutieuse de son fameux colis par des badauds indignés, a dévoilé plus d’une centaine des bulletins de vote déjà cochés en faveur d’un candidat président. Combien en avait-il au total ? Personne ne le sait.

Etait-il seul ou sont-ils nombreux dans cette campagne de fraude généralisée ? L’enquête pourra certainement le déterminer à l’issue de l’interrogatoire et de la perquisition de son domicile.
On pense qu’il cherchait probablement une occasion pour les introduire à l’insu des témoins et d’autres agents de cet organisme d’appui à la démocratie, dans les bureaux de vote, avant de les glisser dans les urnes. Ce qui n’a pas été possible, compte tenu de la vigilance déployée par des bataillons des militants des partis politiques qui avaient assiégé le centre de vote, dès l’aube, et assurant la « sécurité » de ces scrutins.

Interrogé, le suspect s’est abstenu d’expliquer les mobiles de son acte, de dévoiler la provenance de son colis très encombrant, et de désigner les commanditaires de cette tentative de fraude. Son silence coupable a alors poussé une meute de badauds à le passer à tabac. Le suspect qui a passé un mauvais quart d’heure, n’a eu la vie sauve, que grâce à l’intervention des policiers qui l’ont vite soustrait des griffes de ses bourreaux.
L’on croit savoir que des investigations seront menées avec diligence pour faire toute la lumière sur cette affaire qui une fois de plus, donne raison au quotidien de l’avenue colonel Lukusa, au sujet d’un projet de planification de fraudes et de tripatouillage des urnes dévoilé en son temps.
L’opinion nationale scandalisée par cette affaire et l’attitude des états-majors de certains partis politiques, espère que l’audition du suspect dont l’identité ne nous a pas été communiquée pour raison d’enquête, permettra de découvrir les stratégies électoralistes mises en place par certains candidats, ainsi que leurs réseaux tentaculaires de fraudes électorales.

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*