Centième anniversaire de l’écrivain : Banza Mukalayi : « Bolamba faisait partie de la lignée d’artistes penseurs de l’ère coloniale»

0
63

En commémoration de l’année marquant le centenaire de l’écrivain Antoine Roger Bolamba ,l’asbl PEN-RD Congo a organisé  une journée d’hommage  en son honneur  le samedi 03 Aout 2013 au Centre Culturel le ZOO.

Plusieurs personnalités ont rehaussés de leur présence cette cérémonie, notamment le ministre Banza Mukalayi  Sungu,le président de PEN-RD Congo  Emmanuel Mateso, le DG de l’Institut National des Arts,le  professeur YOKA  LYE ,le professeur Isidore NDAYWEL, etc.  .

 Baudouin Banza a salué cette initiative qui réunit  à la fois les amoureux de la littérature et particulièrement la grande famille de l’écrivain disparu. Aussi, s’est-il réjoui des  témoignages d’affection et de reconnaissance faits à l’endroit  d’un homme qui  s’est identifié au destin d’un pays et d’un peuple.

 Le ministre a rappelé que Antoine –Roger Bolamba faisait partie d’une lignée prestigieuse d’artistes et penseurs de l’ère coloniale comme  Paul-Lomami Tshibamba, Albert-Mongita ,…

Evoquant  la carrière littéraire de l’artiste, il  a souligné que les contes, légendes et récits issus du folklore Kongo et Mongo reflètent la tradition culturelle de notre pays dans un esprit d’ouverture et de diversité sans lequel il est impossible de bâtir une nation.

Pour le ministre Baudouin Banza, l’artiste Bolamba fut un artisan de l’unité à l’intérieur de nos frontières à cause de son courage remarquable  car il a su établir le pont entre le Congo, l’Afrique et le monde noir. Homme à plusieurs facettes.son étude publiée  en 1949 et intitulée «Problèmes de l’évolution de la femme noire» rappelle l’un des principaux thèmes actuels, celui du genre.

            Avant de conclure, le ministre a salué ma mémoire d’un poète de métier qui a su traduire avec bonheur la majesté du fleuve Congo.

            Prenant la parole pour la circonstance, MALOBA  MWALUKA  KALUNGA  Ignace Joseph,  directeur général du centre culturel congolais le ZOO a salué la présence de tout un chacun  dans  ce cadre hautement culturel qui méritait  bien l’accueil d’un tel événement.

            Pour sa part, le Professeur Emmanuel  MATESO, président de PEN-RD Congo, a expliqué à l’assemblée cette  structure qui existe au niveau international  et de préciser que la section RDC a pour rôle de favoriser, promouvoir les initiatives de culture et la création littéraire dans l’ensemble du pays.

            Il a reconnu  l’intérêt que le ministre de tutelle a bien voulu  accorder à cet homme de culture au talent multiforme, dont la carrière constitue à la fois un chant d’hommage et de grâce  pour tous ceux qui ont choisi de relater la vie à travers l’écriture.

            Le président de PEN-RDCongo,a également rappelé à l’auditoire que leur présence était une illustration parfaite  de la renommée et surtout de l’attachement dont  bénéficier Antoine Roger Bolamba de son vivant. Cela  prouve  à juste titre que l’auteur d’Esanzo chants pour mon pays ainsi que d’autres ouvrages  bénéficie  toujours de l’immortalité des auteurs d’œuvres de l’esprit. Le professeur Emmanuel MATESO a estimé qu’Antoine Roger Bolamba a rempli son contrat d’être le miroir évolutif de notre société.

            Exhortant  chacun à visiter les œuvres de Bolamba, Mateso a relevé  que la meilleure façon de célébrer l’anniversaire d’un écrivain, c’est de faire en sorte qu’il soit lu et réélu par un grand nombre, rendant ainsi accessible ses œuvres et particulièrement à notre jeunesse.

            L’animation de la cérémonie a été assurée par l’orchestre de l’INA et la troupe  théâtrale de l’INAS (principale pépinière de l’INA).

Melba Muzola 

LEAVE A REPLY

*