Ceni – Majorité-Opposition : Malumalu surgit du néant pour calmer le jeu

0
52

malu-malu-chasseSon état de santé étant au centre des préoccupations au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale, car en prise directe avec le processus électoral en cours, l’abbé Apollinaire Malumalu, président de la Commission Électorale  Nationale Indépendante (CENI) s’est signalé hier aux participants à une vidéo-conférence organisée par cette institution, à son siège.  Plusieurs leaders et membres de de la Majorité présidentielle comme de l’Opposition politique ont pu, à cette occasion, échanger avec l’intéressé au sujet de sa santé et de la marche du processus électoral. Plusieurs Saint Thomas, qui doutaient de l’évolution positive de la santé du numéro un de la CENI, ont pu être édifiés en live. Selon des sources officieuses, son retour à Kinshasa pourrait intervenir la semaine prochaine.

Cette rencontre avait pour but de faire le point des opérations d’enregistrement des candidats pour les élections législatives provinciales au niveau  des Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures (BRTC) car le délai-butoir devait expirer hier lundi 25 mai 2015. Plusieurs ténors de l’Opposition congolaise ont fait le déplacement du siège de la CENI, notamment Jean-Claude Vuemba,  Emery Okundji,  Delly Sessanga, etc. Et, du côté de la Majorité, on a reconnu Shadari Ramazani et autres.

            Cette rencontre était importante pour les deux familles politiques, car elle a permis à leurs délégués de recevoir des réponses aux questions liées aux opérations de dépôt des candidatures pour les élections provinciales. D’entrée de jeu, le Secrétaire Exécutif  National Adjoint de la Ceni, Corneille Naanga, a livré les statistiques des candidatures déposées. Dans son intervention, il a fait état de 8.130 formulaires retirés sur l’ensemble de l’étendue nationale avant la clôture des opérations de dépôt des candidatures, soit 6.512 par les partis politiques, 1.446 par les candidats indépendants et 170 par les regroupements politiques.  Et, sur les  8.130 formulaires retirés,  seuls 4.077 dossiers de candidatures ont été enregistrés et 3.020 dossiers consolidés dans la base des données du siège à Kinshasa. Corneille Naanga a révélé que les candidatures féminines ne représentent que 11% de l’ensemble.

            Après le compte rendu du déroulement des opérations, place était laissée au débat. Interrogé au sujet de son état de santé, l’abbé Malumalu a répondu qu’il se portait bien et qu’il serait de retour à Kinshasa la semaine prochaine. Interpellé à propos du déroulement des opérations dans les BRTC, il a indiqué que selon les rapports lui parvenus, tout se déroulait sans problèmes majeurs. Quant à la question concernant le délai de clôture des opérations, vu les observations faites par les acteurs politiques, il a rappelé qu’il y avait déjà eu une prolongation de 20 jours. Par conséquent, le Bureau de la CENI devrait se réunir en plénière pour statuer sur une éventuelle seconde prolongation ou non.

 Après un débat houleux, avec le président de la Ceni, chaque groupe s’est retiré pour se concerter sur l’option à prendre devant cette équation.  Et, au sortir de la réunion, les députés nationaux Delly Sesange (Opposition) et Shadari Ramazani (Majorité) ont été mandatés pour faire la restitution à la presse.

Par le biais de son délégué, Delly Sessanga, président de l’Envol, l’Opposition a indiqué qu’elle s’en tient au respect du calendrier électoral, tel que publié le 12 février 2015. Elle ne veut pas qu’il y ait un glissement quelconque. Selon l’intéressé, l’Opposition n’est pas demanderesse d’une prolongation pour les opérations de dépôt des candidatures pour les législatives provinciales.

Delly Sessanga a toutefois reconnu que seule la Ceni est compétente pour décider une prolongation ou non. Le problème de l’Opposition, c’est d’avoir des élections transparentes, démocratiques et apaisées.

De son côté, Shadari Ramazani, Secrétaire général adjoint du PPRD, a fait savoir que «la majorité est prête pour les élections législatives provinciales. La Ceni va prendre toutes les dispositions y afférentes».

Au cours de cette  rencontre, d’autres questions ont été abordées, afin que les onze scrutins prévus pour ce cycle électoral se déroulent en bonne et due forme. Le président, les membres du bureau et de la plénière de la Ceni ainsi que les acteurs politiques ont pris l’engagement de mettre en place une commission paritaire qui servira de cadre de concertation « Ceni – Opposition – Majorité ».                 Dorcas