CENI : à quant la permutation des opérateurs de saisie ?

0
116

La décision de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) portant suspension des opérations de compilation des résultats des élections législatives nationales a réjoui tous nos concitoyens et des observateurs étrangers soucieux de voir la vérité des urnes donner au peuple congolais les députés qu’il mérite réellement. L’autre nouvelle qui leur a mis du baume au cœur, c’est celle relative à la permutation de tous les chefs des centres de compilation.
Malheureuse, il persiste une zone d’ombre au tableau. Celle-ci se situe au niveau des opérateurs de saisie. En effet, ces techniciens chargés de l’encodage des résultats venus des urnes via les centres de compilation n’ont pas bougé de leurs postes. Pourquoi ? La question reste suspendue sur toutes les lèvres et ne manque pas de susciter de vives inquiétudes dans les milieux des candidats à la députation nationale, des partis et regroupements politiques.

Le maintien à leurs postes des opérateurs de saisie est source de méfiance quant on connaît le rôle néfaste joué par ceux-ci, en solo ou en complicité avec les chefs des centres de compilation, dans les tripatouillages des résultats des législatives nationales.
A en croire de nombreux candidats et électeurs, la grande moisson des plaintes parvenues à la CENI au sujet des irrégularités électorales sont le fruit d’un encodage à la tête du client. Citant expressément le cas du Centre Local de Compilation de la Fikin, dans la ville de Kinshasa, plusieurs candidats députés et partis ou regroupements politiques ayant aligné des prétendants à ce scrutin soutiennent que les « machines » ont largement participé au vote parallèle des députés. Manifestement, la responsabilité des opérateurs de saisie est engagée dans la sale besogne du maquillage des résultats.

 D’aucuns pensent que s’il y a, dans le chef de la CENI, une réelle volonté d’assainissement du corps des agents ayant un contact direct et suivis avec les procès-verbaux des résultats, elle devrait procéder, dans les plus brefs délais, à la permutation des équipes d’opérateurs de saisie. Sans la neutralisation de cette gangrène qui ronge terriblement son administration, la vérité des urnes aurait du mal à éclater.

Il y a urgence pour ce faire, en cette période où les « Grands » de la planète, à savoir les Etats-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne et la France exigent que les irrégularités ayant touché les résultats de la présidentielle soient absolument évitées au niveau des résultats des élections législatives nationales. Les efforts de la CENI de retrouver sa crédibilité vis-à-vis des Congolais comme des expatriés seraient vains si les mesures de suspension des opérations de compilation et de permutation des chefs des centres de compilation ne s’accompagnent  pas de celle du nettoyage des écuries des opérateurs de saisie. Une représentation saine et transparente de nos compatriotes à l’Assemblée Nationale est à ce prix.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*