Cenco : deux questions au Rassemblement !

1
1406
rassemblement-1Après son passage à la permanence de l’UDPS à Limete hier mardi 14 février en fin de matinée pour renouveler ses condoléances à parti à la suite du décès inopiné de son président, Etienne Tshisekedi, il y a près de deux semaines à Bruxelles, la délégation de la Cenco est retournée au Centre Interdiocésain, à Gombe, en vue d’une réunion de clarification avec le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement. Mgr Fridolin Ambongo et sa suite se sont ainsi retrouvés en face de Christophe Lutundula (G7), Delly Sessanga (Alternance pour la République), Martin Fayulu (Dynamique de l’Opposition) et Jean-Pierre Lisanga Bonganga (Coalition des Alliés d’Etienne Tshisekedi).
 
Le bureau de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo) a posé deux questions aux délégués de cette méga plate-forme politique. La première était de savoir qui consulter en cas de blocage des négociations politiques en cours au sujet de l’Arrangement Particulier, en raison de l’absence d’Etienne Tshisekedi, le défunt président du Conseil des Sages du Rassemblement, qui était l’interlocuteur attitré des Evêques Catholiques chaque fois qu’une situation de blocage était constatée au Centre Interdiocésain.
         La seconde question a consisté à savoir si le Rassemblement, ainsi que cela se chuchote dans certains cercles politiques, a déjà fait le choix du Premier ministre à proposer, le cas échéant, au Chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour nomination.
         Compte tenu de la pertinence, de la complexité et de l’importance des préoccupations leur soumises par les Evêques Catholiques, Lutundula, Sessanga, Fayulu et Lisanga ont sollicité un délai de grâce devant leur permettre de convoquer une réunion de concertation avec leurs sociétaires en vue d’en débattre et de dégager un consensus interne au sujet du successeur d’Etienne Tshisekedi à la présidence du Rassemblement et du choix du candidat Premier ministre. Dès qu’ils auront trouvé des réponses appropriées aux deux questions posées par la Cenco, ils vont revenir vers les Evêques Catholiques.
         A en croire des sources proches du Rassemblement, les deux questions peuvent être vidées rapidement, ce qui laisse penser à une possible concertation entre cette méga plate-forme et la Cenco ce mercredi 15 février ou, au plus tard, ce jeudi 16 février. A en croire certaines indiscrétions, le Rassemblement se trouverait devant un exercice facile, auquel il a déjà trouvé la solution avant «  l’interpellation » de la Cenco.
         Serait-ce là un signal fort pour la mise en application de l’Accord du 31 décembre 2016 en prévision des funérailles d’Etienne Tshisekedi ? On croise les doigts et on attend la suite.
                Eric Wemba

1 COMMENT

Comments are closed.