Ce mercredi 1er août 2012 : les Catholiques marchent pour sauver le Congo

0
32

 Les chrétiens catholiques de tous les diocèses de la République Démocratique du Congo sont appelés à prendre part, ce mercredi 1er août 2012, à des marches de protestation contre la guerre d’agression que livre le Rwanda contre notre pays, sous le couvert du M 23( Mouvement du 23 mars 2009). Un appel patriotique leur a été lancé à cet effet le samedi 21 juillet par leurs évêques réunis au sein de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

 Rien ne s’oppose à cette démonstration de force, d’autant que le gouvernement, par la voie de son Porte-parole, Lambert Mende Omalanga, a donné implicitement son feu vert à l’organisation de cette manifestation populaire pacifique. Il est à espérer que cette volonté gouvernementale de laisser les Congolais manifester publiquement contre le Rwanda voisin, réputé agresseur du pays, ne va pas être démentie par certains excès de zèle qui ne s’expriment que lorsque nos compatriotes cherchent à défendre la patrie, dans des causes justes.
 Le clergé catholique voudrait, à cette occasion, faire savoir au monde entier que le peuple congolais est foncièrement attaché à la paix, à l’unité nationale et à l’intégrité du territoire national. Par conséquent, les forces vives congolaises s’opposent à toute velléité de balkanisation de leur patrimoine commun qu’est la RDCongo. Les chefs de l’Eglise catholique et leurs fidèles ont compris que pour « sauver le Congo », il y a l’impérieuse nécessité de mener des actions de rue devant marquer le ras le bol des Congolais face à ce qui se passe dans la partie Est du pays.


 Vues sous l’angle de la mobilisation générale des Congolais contre le péril que représente la guerre d’agression pilotée par le M 23, le nouveau cheval de Troie au service du régime de Kigali, les marches des catholiques devraient être soutenues par tous les fils et filles de notre pays acquis à l’option de la résistance contre l’ennemi, par tous les moyens à notre portée.
 Leur totale réussite est fort souhaitée, afin que la communauté internationale, qui a déjà réuni les preuves de l’implication du Rwanda dans les activités des mutins du M23, se rende davantage compte que les Congolaises et Congolais n’acceptent pas que leur pays éclate en Républiquettes ou qu’il soit délesté du Nord-Kivu ou d’un quelconque territoire. Car, en définitive, à travers les marches des Catholiques, c’est l’ensemble du peuple congolais qui dit « non » au projet diabolique de création d’un Tutsiland, d’un Congo Oriental ou d’une République du Graben.


   Kimp

LEAVE A REPLY

*