CDC : Mokonda toujours aux commandes

0
115

Pr-MokondaVu la déclaration signée par certains membres du parti en date du 20 avril 2016 et publiée notamment dans le Journal le Potentiel n° 6712 du jeudi 21 avril 2016 ;

Le Comité directeur de la CDC, sous la présidence du Sénateur Florentin Mokonda Bonza, Président national, s’est réuni ce jeudi 21 avril 2016, au siège du parti situé au n° 38 de l’Avenue de la Victoire, Commune de Kasa-Vubu afin d’analyser la situation prévalant au sein du parti et de décider, s’il y a lieu, conformément aux statuts et au règlement d’ordre intérieur.

Etaient présents, outre le Président national, les personnalités suivantes:

1. Denis Tabiana Ngansia, Vice-président national ;
2. Christophe Kasereka Kasai, Vice-président national ;
3. Hélène Ndombe Sita, Vice-présidente nationale ;
4.François Abibi Azapane, sénateur, Vice-président national ;
5. Freddy Max Ekwile, Vice-président national;
6. Henri Imbe Musaha, Vice-président national;
7. Abedi Abdallah, Vice-président national;
8. Pépé Dikuta Munkana, Secrétaire général;
9. Blandine Dabongo Dangbe, Trésorière générale.
Après introduction du Président national, un débat général fut engagé
et des propositions ont été formulées pour dégager la position du
parti.
Il  a été constaté que le comportement des signataires de la
déclaration informelle, dite politique, faite en dehors des organes du
parti et du siège, viole les articles 14 et 24’des Statuts ainsi que
41 du Règlement intérieur. En effet, les signataires n’ont pas qualité
d’agir au nom du parti ni de signer une déclaration engageant
celui-ci.
Au regard des dispositions pertinentes des articles 14 et 24 des
Statuts, c’est le Président national qui engage le parti vis-à-vis des
tiers. Il en est l’animateur principal. Aussi, les décisions du parti
sont prises dans le cadre de ces organes dont le Congrès, le Conseil
national et le Comité directeur.
Certains signataires de cette déclaration ne sont pas à leur premier
manquement aux devoirs du parti:
Un, absent de manière systématique et délibérée aux réunions du
Comité directeur depuis plus de cinq ans, a créé un parti politique
dont il est l’autorité morale;
– Un deuxième a adhéré à une plateforme politique sans l’autorisation du parti;
– Un troisième est sous action disciplinaire pour manquement grave.
De ce qui précède, le comité directeur de la CDC précise ce qui suit:
1. Il n’y a pas vacance à la direction du parti. Par conséquent le
parti réaffirme sa confiance au Président national, Monsieur Florentin
Mokonda Bonza, sénateur;
2. Une action disciplinaire est ouverte à charge des signataires de
cette déclaration.

Fait à Kinshasa, le 21 avril 2016
Pour le Comité directeur
Pepe Dikuta Minkana
Secrétaire général