Carton rouge de Vuemba à la Monusco

0
47

CHEIKFITANEWS-VUEMBA-DSC09581C’est un Jean-Claude Vuemba très monté contre la Monusco (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo) qui était en face de la presse le samedi 08 novembre 2014, au siège de son parti, le MPCR (Mouvement du Peuple Congolais pour la République), sur l’avenue Kasa-Vubu n° 63, dans la commune de Ngiri-Ngiri. Il a trouvé comme prétexte le premier anniversaire de la mort de Taty Nimy, ancien Directeur politique de son parti, pour passer en vue l’actualité de l’heure, notamment l’insécurité à l’Est, les velléités de révision de la Constitution, la motion de défiance contre le ministre délégué aux Finances, etc.
En ce qui concerne la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, l’élu de Kasangulu a brandi un carton rouge à l’endroit de la Monusco, et son ancêtre, la Monuc, coupables à ses yeux d’avoir été incapables d’y rétablir la paix après quatorze années de présence active, avec plusieurs milliers d’hommes de troupes, un armement sophistiqué et un budget colossal d’un milliard cinq cents millions de dollars par an. Se livrant à une addition sommaire, Jean-Claude Vuemba a constaté que les Casques Bleus ont « consommé » plus de 20 milliards de dollars en 14 ans, soit une fois et demi la dette extérieure de la RDC en 50 ans ( environ 15 milliards de dollars).
Ce député national ne décolère pas au regard du bilan macabre de 9 à 10 millions de Congolais morts à cause de l’insécurité à l’Est, parce que la Monusco ne remplit pas efficacement, à son avis, sa mission de protection des civils et de traque des forces négatives. Il s’étonne que la communauté internationale reste muette devant le génocide caché qui frappe la RDC depuis 14 ans, et dont le dernier épisode en date a été le massacre d’une centaine de civils par des rebelles ougandais de l’ADF-Nalu à Beni, avec la complicité des membres des FARDC.
L’autre motif de la colère et de la déception de JC Vuemba était de voir le chef de l’Etat, Joseph Kabila, demander à la Monusco de renforcer sa présence à Beni, alors que les autochtones et la Société Civile du Nord-Kivu accusent cette dernière d’avoir failli dans sa mission de protection des civils. Interpellé par son âme de patriote, cet élu du peuple a rappelé les hauts faits d’armes du colonel Mamadou Ndala ainsi que des général Bauma et Mbunza, qui avaient défait des mouvements rebelles pro-rwandais et ougandais avec des moyens financiers, militaires et logistiques 1.000 fois inférieurs à ceux de la mission onusienne.

Révision constitutionnelle : la Majorité
interpellée
Pour ce qui est du débat autour de la révision constitutionnelle, Jean-Claude Vuemba, s’exprimant en tant que vice-président du Groupe parlementaire UDPS et alliés, a mis en garde la Majorité Présidentielle contre tout tripatouillage de ce texte, et plus spécialement de son article 220. Il a rappelé à ce propos les cas du Burkina Faso et de l’Egypte, soulignant au passage que l’option levée par la Majorité Parlementaire est en train de la fragiliser, au point de devenir minoritaire par rapport à la dynamique interne qui s’exprime contre toute modification de la Constitution. Il a fait remarquer que Joseph Kabila, qui s’était entretenu de la question avec le Secrétaire John Kerry lors de son passage à Kinshasa, avant le sommet USA-Afrique, connaît mieux que quiconque en RDC, les enjeux de la révision ou non de la Constitution.

Motion contre Kitebi : 75000 Usd en jeu

La motion articulée par le député Samy Badibanga contre le ministre délégué aux Finances, au sujet du mouvement de 520 millions de dollars américains dans le compte du Porte-parole de l’Opposition lors de l’examen de la reddition des comptes du Budget 2013, a donné l’occasion à Jean-Claude Vuemba de jeté un pavé dans la mare. Il a confirmé, haut et fort, la tentative de corruption du député John Kolela de Likasi par des membres de la Majorité présidentielle avec une cagnotte de 75.000 dollars américains. C’était pour l’amener à faire disparaître la liste des députés signataires de ladite motion qu’il « gérait » pour le compte de l’Opposition parlementaire, de manière à l’étouffer dans l’œuf.
Bref, à son avis, l’Opposition parlementaire tient bon, en dépit des manœuvre diverses entreprises pour l’empêcher de voir clair dans l’affaire des 520 millions Usd. Chutant par le sport, il a déploré les propos que le gouverneur Kimbuta de Kinshasa a tenus à l’endroit du gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, par ailleurs président du TP Mazembe, après le sacre manqué de V.Club en Ligue de Champions de la CAF, et de nature à diviser les sportifs congolais.
Kimp

LEAVE A REPLY

*