Carte Sim à 50 Usd : la balle dans le camp de Matata

0
39

téléchargement (11)Selon la proposition du ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, à débattre ce mardi 08 avril 2014 au sein de la Commission Economique, Financière et Reconstruction du Gouvernement, en attendant la sanction du Conseil des ministres, la carte Sim devrait être taxée 50 dollars américains pièce. Le résultat espéré serait d’une part, de neutraliser les réseaux maffieux qui se livrent au trafic des appels téléphoniques internationaux, au préjudice du trésor public congolais, et, d’autre part, de renflouer les caisses publiques avec une cagnotte annuelle de 50 millions de dollars.

            A en croire ce membre du gouvernement, environ un millions d’abonnés potentiels de la téléphonie cellulaire seraient candidats à l’acquisition d’une carte Sim chaque année.

            L’initiative – on s’en doutait – a plongé dans l’émoi des millions d’usagers congolais du téléphone portable. Car, à ce taux, cet instrument de communication instantanée et sans frontières bascule automatiquement dans l’assiette des produits de luxe, comme à l’époque du monopole de Télécel, sous le régime de Mobutu.

            Selon des investigations menées sur internet, il a été constaté qu’aux Etats-Unis d’Amérique, où le pouvoir d’achat des citoyens est sans commune mesure avec celui des Congolais, la carte Sim est délivrée gratuitement par la firme « AT&T », qui est pourtant le second plus grand réseau de téléphonie cellulaire. Pour sa part, la société « Lyca » offre gracieusement la carte Sim à tout client qui achète un plan avec elle. Quant à la société « T-Mobile », qui revendique la troisième place dans le monde américain de la téléphonie mobile, elle vend la carte Sim à dix dollars américains.

            Il convient de préciser que la firme « Verizon », le numéro un du téléphone mobile aux USA, ne commercialise pas de carte Sim. Bref, contrairement aux données communiquées par le ministre des PT-NTIC à ses collègues de la Commission Economique, Financière et Reconstruction du Gouvernement, la carte Sim ne se vend pas à 50 dollars aux USA. Le taux le plus élevé connu à ce stade est celui de dix dollars que pratique « T-Mobile ».

            Par conséquent, les Congolais des catégories modestes comptent sur la vigilance du Conseil des ministres et du Premier ministre Matata Ponyo pour ne pas les exclure arbitrairement de la téléphonie mobile. S’il y a un trafic frauduleux des « Sim box », ce n’est pas aux innocents de payer les pots cassés.

            En plaçant la carte Sim à 50 dollars, le gouvernement va non pas engranger 50 millions de dollars par an, mais plutôt précipiter plus de 50 millions de Congolais dans les poches noires des télécommunications. Dans un pays où le téléphone portable est en train de conquérir les villages à grande vitesse, avec des modèles dont les moins chers sont proposés à l’équivalent de 5 dollars américains et où la carte Sim coûte à peine un dollar, la pilule de 50 dollars américains la Sim risque de ne pas traverser des millions de gosiers.

                                   Kimp

LEAVE A REPLY

*