Caritas-Africa évalue ses interventions sur le continent

0
34

 

Caritas-Africa – qui regroupe l’ensemble des Caritas œuvrant dans différents pays africains – a clôturé sa réunion ordinaire à Kinshasa, du 09 au 10 mai 2012, au Centre d’accueil Caritas (C.A.C), dans la commune de la Gombe. A l’issue de cette rencontre, Jacques Dina, secrétaire exécutif de Caritas-Africa, a répondu aux préoccupations de l’opinion publique lors d’un point de presse animé dans la grande salle des conférences « Isidore Bakanja ». Il était entouré de l’lAbbé Pierre Cibambo, représentant de Caritas-Africa à ‘Caritas Internationalis’ et du Dr Bruno Miteyo Nyenge, secrétaire exécutif de la Caritas Congo. De prime abord, il a tenu à identifier son mouvement en précisant que « Caritas » est une confédération de plus de 160 organisations présentes dans plus de 200 pays et territoires à travers le monde. inspirée par l’Evangile et l’enseignement social de l’Eglise, Caritas œuvre pour apporter les secours d’urgence et l’aide sociale, soutenir le développement durable et bâtir  la justice sociale. 
               Au sein de cette confédération, il existe plusieurs mécanismes de réponse aux urgences ; mais tous privilégient la solidarité, la subsidiarité, l’autonomie et la coordination. Enfin, il a précisé que le siège de «Caritas Internationalis» se trouve à Rome, et c’est à elle que la primeur des cogitations ayant eu lieu dans la capitale congolaise sera réservée. Malgré la réserve de la primeur des décisions de la réunion ordinaire de Kinshasa, Jacques Dina a fait savoir que son équipe est chargée de la gestion et de la réponse aux urgences en Afrique. Elle a pour rôle d’évaluer leur fonctionnement, la qualité des réponses a apportée aux différentes crises qui se sont manifestées en Afrique, de tirer des leçons et de  formuler des recommandations pour l’avenir. Cette équipe, a-t-il indiqué, est composée de quelques Caritas provenant de différentes régions d’Afrique  et des représentants des Caritas d’Europe et d’Amérique qui œuvrent couramment dans la réponse aux urgences en Afrique.
 
Le martyr de l’Est de la RDC au centre des échanges 
 
Jacques Dina a aussi rappelé qu’en vertu de la spécificité de son équipe, la réunion ordinaire de Kinshasa en est venu à analyser les réponses a apporté à la crise humanitaire créée par la sécheresse dans la Corne de l’Afrique et la crise du Sahel. En outre, il a noté qu’ils ont pris connaissance de la situation des populations déplacées dans  le Nord Kivu  par les affrontements de ces dernières semaines. A ce propos, le secrétaire exécutif de Caritas-Africa  a affirmé attendre les résultats de l’évaluation que mène actuellement son partenaire diocésain, la Caritas-Goma pour voir comment envisager une réponse à cette crise. Il n’a pas oublié d’épingler leur discussion sur la crise survenue après l’explosion d’une caserne à Brazzaville, ainsi que de la situation humanitaire dans le Soudan du Sud.  
               Par ailleurs, Dr Bruno Miteyo a répondu aux préoccupations sur la gestion des urgences en RDC, particulièrement dans les provinces troublées de l’Est du pays. Dans toutes ces activités, il a souligné le rôle noble joué par les médias qui permettent aux quatre coins du monde de suivre ces activités et si possible de venir au secours des plus démunis de la planète, sinon de notre pays. Concernant la RDC, il convient de noter que Caritas-Congo fonctionne dans 47 diocèses ainsi que dans  les 1600 paroisses du pays et plusieurs Caritas d’Europe et d’Amérique ont leurs bureaux dans notre pays.              
        SAKAZ

LEAVE A REPLY

*