Carburant : compromis entre le gouvernement et la profession pétrolière

0
94

Au terme d’âpres négociations initiées par le Premier ministre, Samy
Badibanga, entre le gouvernement et la profession pétrolière, un
compromis s’est finalement dégagé hier mercredi 22 février 2017.

Il s’agit de revoir légèrement à la hausse, dans une fourchette
inférieure à 5%, les prix de vente de l’essence, du gazoil, du
pétrole, et autres.

Ce résultat mérite d’être salué car les pétroliers distributeurs
avaient placé la barre à au moins 26%. Ils fondaient leur
revendication sur la dévaluation constante du franc congolais. Et en
guise de pression pour faire plier l’Exécutif national, ils avaient
opté pour le rationnement des stocks, qui s’est traduit ces derniers
jours à Kinshasa par la fermeture des stations-services autour de
15-16 heures.
Le gouvernement et la profession pétrolière sont parvenus au
compromis sus-évoqué en tenant compte du prix moyen frontière, du taux
de change et du volume des produiits pétroliers vendus.
En principe, la légère hausse du carburant ne devrait pas impacter
sur le transport en commun ni sur les autres biens et services liés au
transport.
Au finish, la paix sociale est préservée. Il reste au ministère de
l’Economie nationale de publier incessamment la nouvelle grille de
prix de vente des produits pétroliers.
Comparativement aux tarifs appliqués dans des pays voisins
producteurs de pétrole, les consommateurs congolais ne devraient pas
tenir rigueur à l’équipe Samy Badibanga face à la vérité des prix.
KIMP