Campagne agricole 2013-2014 : bientôt un audit externe pour évaluer l’état des lieux

0
37

L’évolution de la campagne agricole 2013-2014 a été au centre de la conférence de presse tenue par le ministre de l’Agriculture et Développement rural, le vendredi 1er novembre à son cabinet de travail à Gombe. Jean-Chrysostome VAHAMWITI, a insisté sur deux points, à savoir les modalités du contrat-programme et le financement des activités au niveau de chacune des provinces du pays. D’une manière générale, cette campagne agricole évolue très bien à la grande satisfaction des Congolais et des autorités tant nationales que provinciales.

 Contrat-programme

Cette campagne agricole découle de l’une des résolutions prises au mois de mars dernier à la Conférence des gouverneurs tenue à Kananga, au Kasaï Occidental. Il avait été demandé au ministre de l’Agriculture du Gouvernement central de procéder à la signature des contrats-programmes avec chaque gouverneur de province. Ces contrats-programmes ont défini les responsabilités du gouvernement central et celles dévolues aux provinces. C’est ainsi que la passation des marchés est rétrocédée aux provinces du fait qu’il leur revient la tâche de procéder à l’identification des priorités, notamment celle des prestataires et autres intervenants dans cette campagne. En d’autres mots, les listes et les identités des prestataires doivent être présentées et approuvées par le Conseil des ministres provinciaux. Une fois validés à ce niveau, ces documents seront expédiés au ministre de l’Agriculture et Développement Rural du gouvernement central, a insisté VAHAMWITI. Ce dernier va donc le transmettre à son collègue des Finances du gouvernement central qui est alors chargé de verser les fonds dans les comptes bancaires de chaque prestataire. Il a été entendu que 3% des fonds alloués seront retenus au profit des provinces. Ce système de transfert des fonds dans les comptes bancaires des prestataires, met tout le monde à l’abri car il permet de suivre et d’éclairer la traçabilité de leur utilisation et d’établir la responsabilité d’un chacun lors des contrôles à divers titres. A travers le ministère de l’Agriculture et Développement Rural, le gouvernement central ne joue que le rôle de suivi, de l’évaluation et de contrôle.

 Financement des activités agricoles

 

Sur les 74 milliards des Francs Congolais prévus, suite aux difficultés de trésorerie et de la guerre qui sévit encore au Nord Kivu, seuls 20 milliards des francs congolais ont été libérés pour cette campagne agricole, a révélé le ministre de l’Agriculture et Développement Rural. A l’exception du Katanga qui a reçu 5 milliards des F.C. pour lutter contre la dépendance en maïs de cette province aux pays de l’Afrique Australe, chacune des autres provinces s’est contentée de la somme d’un milliard des F.C. A mi-parcours de cette campagne agricole et pour exécuter son rôle de suivi, d’évaluation et de contrôle, le gouvernement central va recourir à un audit externe pour faire le point de la situation à travers toutes les provinces, a fait savoir le ministre de l’Agriculture et Développement Rural. VAHAMWITI a rappelé aussi que les gouverneurs ne signent aucun chèque dès lors que les fonds sont immédiatement versés par le ministère des Finances aux différents prestataires en provinces.

F.M.           

LEAVE A REPLY

*