Cambriolage dans les flats et hôtels de Kinshasa

0
17

 Trois sujets tanzaniens et kenyan en séjour dans la capitale congolaise depuis deux semaines et demi, font actuellement l’objet de poursuites judiciaires.
Et pour cause !
Les éléments du Bataillon de la police d’investigations criminelles ont appréhendé  dernièrement Alfred Ngwanamwaka Bessa, de nationalité tanzanienne, âgé de 45 ans, son compatriote, Louis James Mwakitalu, et leur comparse de nationalité kenyane, Chacha John Mwita, pour vol qualifié.
Selon une source proche des milieux hôteliers de Kinshasa, le trio opère des cambriolages en prenant en location des chambres d’hôtels ou des flats. C’est pour eux un point stratégique qui leur permet de se familiariser avec les travailleurs et les autres clients, notamment des touristes, des membres de la diaspora ou des hommes d’affaires, avant de frapper.
 Dans leur mode opératoire, ils localisent les voyageurs en provenance de l’Union européenne, Asie, Canada et Etats-Unis. Ils surveillent  le rythme de dépenses journalières de leurs victimes, ainsi que leurs sorties dans la ville de Kinshasa.
 A la sortie de ces dernières, ils se postent non loin de la porte de la chambre ciblée, faisant semblant de poursuivre debout une conversation intéressante. Quand le terrain est libre, et en l’absence de regards indiscrets, deux d’entre eux assurent le guet et le troisième homme, spécialiste de déverrouillage, muni d’un trousseau de fausses clefs, ouvre rapidement la chambre et se livre à un pillage systématique.
 Les effets précieux sont emportés. Et généralement, ce sont les devises et les bijoux qui intéressent cette bande des malfaiteurs. Le coup réussi, ils referment la porte soigneusement. Et un jour plus tard, ils quittent l’hôtel et vont se loger dans d’autres établissements hôteliers de la place pour perpétrer les mêmes sinistres exploits.
Pour leur dernier coup en date, Alfred Ngwanamwaka, Louis James Mwakita et Chacha John ont séjourné à l’Hôtel de Ndolo.
C’est dans cet établissement hôtelier qu’ils ont attiré des soupçons sur eux, à la suite de leur comportement particulier et des disparitions enregistrées dans certaines chambres.
Le jour de leur arrestation, la police a pu trouver quelque butin, ainsi que des trousseaux de clefs leur servant à déverrouiller les portes des chambres et studios des hôtels et des flats.
D’ailleurs, lors de leur interrogatoire, ils sont passés aux aveux reconnaissant qu’ils n’en sont pas à leur premier forfait du genre.
Selon une source policière, le trio a déjà séjourné plusieurs fois en RDC. A en croire une autre source, ils ont déjà cambriolé dans des villes suivante : Matadi, Boma, Moanda et Lubumbashi. En dehors de nos frontières, ils avaient signé également des cambriolages à Brazzaville et Pointe-Noire.
 Au moment où les limiers s’apprêtaient à effectuer une reconstitution des faits dans les hôtels et flats où ils ont déjà opérés, le Parquet de grande instance de la Gombe a réclamé la transmission de ce dossier, toutes affaires cessantes, ainsi que les trois prévenus.
 Nous croyons que le magistrat instructeur de cette affaire se donnera la peine de poursuivre les investigations que les policiers n’ont pas pu mener jusqu’au bout.
 L’opinion serait intéressée de connaître dans quels hôtels et flats, des cambriolages de cette bande ont été commis.
             J.R.T.

LEAVE A REPLY

*