Calendrier électoral : Russ Feingold : la démarche de Malumalu est biaisée

0
38

russ_feingold_13_01C’est  le message clé livré par le sénateur américain,  Russ Feingold, Représentant spécial pour la région des Grands Lacs et en Rd Congo lors d’un point de presse qu’il a animé hier jeudi 5 juin 2014 à la résidence de l’Ambassadeur américain à Kinshasa,  pour marquer la fin de sa mission dans la  Sous-région. 

S’exprimant  de manière claire sur la feuille de route  publiée  par la Commission Electorale Nationale Indépendante, document  prévoyant l’organisation des élections locales, urbaines et municipales   bien que les élections soit une question de souveraineté, le diplomate américain,  loin de vouloir s’inviter dans les questions de politique intérieure liées à la souveraineté nationale, a demandé à la Ceni de revoir sa copie. Il devait  publier, en lieu et place de son calendrier partiel, un calendrier harmonisé et crédible,  qu’il a qualifié de  « global et inclusif,  y compris l’organisation de l’élection  présidentielle » qui doit  absolument se tenir dans le délai constitutionnel avant fin 2016, selon le prescrit de la constitution qui limite le nombre de mandats à la présidentielle à deux.  Bref, Russ Feingold met sévèrement en garde les dirigeants  des institutions congolaises  contre toute tentative de contourner l’article 220  afin d’éviter que  le peuple congolais ne soit privé de son expression démocratique.

Pour les Usa,  organiser les élections non exigées par la Constitution en premier et affirmer par la suite qu’il n’y a pas d’argent pour l’élection présidentielle  est une approche que Russ Feingold a qualifiée de « non crédible».  Cela,  du fait que les élections locales ne sont pas une priorité et sont trop coûteuses.

Par contre, si la centrale électorale que pilote l’Abbé  Apollinaire Malumalu s’engage  à organiser dans le délai la présidentielle avec un calendrier global et inclusif, les Usa sont prêts,  a annoncé Russ Feingold à participer et à faire un effort supplémentaire  en dehors de l’enveloppe de trente millions de dollars déjà promis par le Secrétaire d’Etat John Kerry, lors de sa récente visite en Rd Congo, pour soutenir le processus électoral, a  martelé l’envoyé spécial d’Obama dans la Sous-région des Grands  Lacs.

            Répondant à sa manière à la protestation levée contre les diplomates  étrangers accrédités à Kinshasa, particulièrement le représentant  spécial du Secrétaire général des Nations unies,  accusés  avec d’autres de violation de la souveraineté de la RD Congo du fait de recevoir  des forces politiques et  des  acteurs de la société civile congolaise,   selon le diplomate américain, cela ne viole en rien la souveraineté du pays.  Ces initiatives pourraient fortement aider le pays, a-t-il signifié.

            Martin Köbler, selon l’avis de Russ Feingold, essaie seulement de faciliter le dialogue à travers les tables rondes qu’il organise.  Ce genre d’initiatives, a-t-il insisté, sont fortement à encourager, parce qu’elles facilitent le dialogue.

            Par conséquent,   les efforts que mène Martin Köbler, a indiqué Russ Feingold,  sont  à la fois soutenus par le Conseil de Sécurité et les Nations unies. Cette démarche  ne peut pas être mal perçue.

Les Usa encouragent la mise en place de chambres mixtes

            Autres questions abordées lors de cette visite avec les autorités congolaises, il y’ a notamment, le suivi de la déclaration de Nairobi qui a mis fin à la guerre contre le M23,  la création des chambres mixtes pour juger tous ceux qui ont commis de crimes contre l’humanité et qui se cachent dans les pays de la sous-région,  ainsi que la question du    démantèlement total des Fdlr.

            A propos  du suivi de la déclaration de Nairobi, le diplomate américain a vivement encouragé les parties, surtout le gouvernement congolais dans l’application de la loi d’amnistie, afin que les éléments du M23 non concernés par les poursuites judiciaires qui vivent en Ouganda  puissent bénéficier de cette loi, malgré le fait qu’il reste encore  beaucoup à faire pour ceux vivant au Rwanda.

            S’agissant des chambres mixtes, Russ Feingold dit encourager la création de ces instances judiciaires afin de juger tous ceux qui sont concernés. Par la même occasion, il a sollicité du parlement congolais  l’adoption  dans un bref délai de cette loi afin que certaines personnes soient tenues responsables de leurs actes.

            Quant à traque  pour l’éradication des Fdlr qui continuent à semer morts et désolation à l’Est de la Rd Congo, tout en saluant les redditions qui se font maintenant, Russ Feingold souhaite que  cette option pacifique prime. Dans le cas contraire, l’option militaire sera fortement encouragée pour mettre ses forces négatives hors d’état de nuire, comme cela a été le cas avec le M23.

            Pour rappel, quatre envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs, dont Mary Robinson pour les Nations Unies, Russ Feingold pour les Usa, Boubacar Diara pour l’Union Africaine et Koen Vervaeke pour l’Union Européenne étaient en tournée  dans la sous-région en début de la semaine pour rencontrer les dirigeants congolais et burundais, avec lesquels ils ont abordé  de questions épineuses qui minent cette partie du continent africain, dont l’organisation des élections dans les deux pays, ainsi que le démantèlement des Fdlr

VAN

LEAVE A REPLY

*