Calendrier électoral : la Monusco préconise un consensus national

0
34

MONUSCOLe porte-parole de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RD Congo(Monusco), Charles Bambara, a livré, hier mercredi 30 juillet 2014, le point de vue de la Mission autour de la polémique liée au calendrier électoral de la CENI qui semble diviser la classe politique RD congolaise actuellement. Pour lui, la Monusco a toujours préconisé un consensus national à ce sujet et continue d’offrir ses bons offices pour un dialogue entre toutes les parties, conformément à la responsabilité lui confiée par le Conseil de sécurité des Nations-Unies.

En effet, depuis la publication par la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), le 26 mai 2014, du calendrier des élections urbaines, municipales et locales, une certaine tension règne entre cette structure électorale et une bonne frange des partis politiques de l’Opposition, rejointe par des organisations de la Société civile.

Ceux-ci ont simplement boudé cet échéancier de la Ceni qui contient trois grandes dates: le 14 juin 2015, jour du scrutin des conseillers des communes, des secteurs et des chefferies ; le 29 août 2015, jour du vote des conseillers urbains, des bourgmestres et des chef des secteurs, et enfin le 15 octobre 2015, prévu pour le scrutin des maires et maires adjoints.

Alors que le président de la Ceni, l’abbé Apollinaire Malumalu, assure que ce calendrier sera respecté car le problème de financement ne se poseraient pas, beaucoup des partis de l’opposition l’ont qualifié de « fantaisiste et irréaliste » pouvant occasionner ainsi le glissement de la tenue de l’élection présidentielle de 2016.

En définitive, ceux-ci, ainsi que certains partenaires de la RDC dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, n’arrivent pas à s’expliquer la priorité accordée aux élections urbaines, municipales et locales, et réclament plutôt un calendrier global comprenant l’élection présidentielle en 2016.

Fiabilisation du fichier électoral et stabilisation des cartographies : Opérations en marche

Nonobstant la polémique sur le calendrier électoral, la Ceni a lancé, depuis début juillet, l’opération de fiabilisation du fichier électoral dans certains coins de la République dont Bandundu, Equateur, Kasaï Occidental, etc. A travers cette opération, elle entend notamment revoir la cartographie des sites électoraux pour rapprocher les électeurs de leurs bureaux de vote et procéder au toilettage des listes électorales pour réduire le taux des électeurs omis. Ainsi, l’institution électorale se propose également de corriger les erreurs commises lors des élections de 2011.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*