Calendrier électoral, Découpage, Dialogue : la CCU dévoile sa position

0
62

mende_lambertA l’issue de son mini-congrès de trois jours, tenu à Kinshasa du 20 au 22 mai 2015, la Convention des Congolais Unis s’est prononcée sur les sujets d’actualité nationale, notamment le calendrier électoral rendu public en février dernier par la CENI, le nouveau découpage territorial qui ramène le nombre de provinces de 11 à 26, le dialogue politique national.

S’agissant du point relatif aux élections, le parti cher à Lambert Mende se dit prêt à participer à toutes les échéances électorales, notamment les provinciales et les locales de 2015 ainsi que la présidentielle et les législatives nationales de 2016.

A ce sujet, les congressistes ont approuvé les listes définitives de la CCU (Convention des Congolais Unis) aux élections provinciales et locales prévues en cette année 2015. Au total, 704 candidats sont alignés pour cette bataille. La caution globale s’élevant à l’équivalent de 98.000 dollars américains a été payée.

Concernant le financement des élections, comme l’initiateur et autorité morale l’avait annoncé dans son discours d’ouverture des travaux, la CCU a réaffirmé son opposition à tout financement du processus électoral national par la communauté internationale, au motif que la main qui donne est toujours au-dessus. Le parti de Lambert Mende voit en un tel soutien le risque de bradage de la souveraineté nationale.

Cependant, le parti propose au pouvoir organisateur des élections d’étudier des systèmes électoraux moins coûteux afin de ne pas se compliquer la tâche.

Par ailleurs, ce parti de la majorité présidentielle s’insurge contre l’idée que d’aucuns se font en considérant certaines élections plus importantes que d’autres. Pour le parti de Mende, toutes les élections sont nécessaires et doivent être organisées.

Pour ce faire, la CCU a réitéré son soutien à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Quant au découpage territorial dont la loi de programmation a été promulgue depuis deux mois, la CCU salue et soutien ce mode de gestion administratif qui rapproche les gouvernés des gouvernants.

Pour ce qui est du dialogue politique qui défraie actuellement la chronique, la CCU marque son soutien à ce forum entre Congolais, à condition qu’il ne soit pas piloté par l’extérieur. Ce parti ne veut pas  d’ingérence extérieure dans les affaires nationales congolaises.

Par ailleurs, la Convention des Congolais Unis dénonce les manœuvres de certaines puissances visant la balkanisation du pays, et annonce son engagement pour les combattre jusqu’au bout.

Raison pour laquelle une motion de soutien au chef de l’Etat a été consignée parmi les résolutions du mini-congrès pour son combat contre l’impérialisme occidental.

La convocation d’un congrès ordinaire l’année prochaine avant la présidentielle et les législatives nationales, compte également parmi les résolutions de ces assises.

Mende : « les objectifs ont été atteints »

            Prononçant son mot de clôture des travaux, Lambert Mende qui est l’autorité morale et initiateur du parti, a dit sa pleine satisfaction pour les résolutions ayant sanctionné les assises de la CCU, et salué l’engagement pris par le parti pour se lancer dans la bataille électorale.

A ce propos, il a renseigné que son parti s’est acquitté de ses obligations en déposant à temps les listes de ses candidats et en payant leurs cautions respectives, soit quelque 88 millions de Francs congolais, l’équivalent de 98.000 dollars américains.

            Il est convaincu qu’avec l’engagement pris lors du mini-congrès, la CCU combattra fermement les velléités de balkanisation du pays dont certains milieux ne cessent de se nourrir.

            Au regard de ces résolutions, Lambert Mende Omalanga a déclaré que les tâches assignées au mini-congrès par l’acte le convoquant ont été atteintes.                    Dom