Cadeaux de Noël : orphelins et démunis du CS Dimansia comblés par la Fondation Bralima

0
31

 

Les orphelins et enfants démunis de l’ong Assistance  Humanitaire aux Enfants Sans Ressources «  AHESR » et en même temps élèves du  CS Dimansia, à Binza Ozone, commune de Ngaliema, ont passé une journée inoubliable le mercredi 12 décembre 2012. En raison du partenariat qui lie AHESR  à la  Bralima, les brasseurs de l’avenue Drapeau ont  accédé à la demande de leur partenaire de faire venir leurs sociétaires à Gombe pour se divertir à quelques jours de la  Noël.

            Arrivés dans la matinée à l’espace récréatif dénommé Congo Loisirs, ils sont rentrés chez eux dans la soirée. Le petit déjeuner expédié, ils ont commencé à courir par ci par là, explorant tous les coins et recoins de Congo Loisirs. Faisant fi de la canicule et émerveillés par les jeux qui s’offraient à leurs yeux, à savoir, les balançoires,   vélos à pédales, châteaux gonflables…, ils se sont amusés  toute la journée.

 Quelque peu intrigués devant les tables dressées à leur intention, ils ont partagé le repas de Noël avec leurs hôtes. Rassasiés, ils se sont régalés  avec un film sur le « Père Noel ». Tout de blanc et rouge vêtu, ce dernier a commencé à poser des questions d’actualité à la cinquantaine d’enfants retenus par le personnel d’AHERS pour cette journée récréative.

Un cachet particulier

            L’étape «pédagogique » terminée, Chantal Mabunda, Director Corporate Affairs à la Bralima s’est employée à distribuer des cadeaux à ses petits amis hôtes.  Très pointilleuse, elle a satisfait tout le monde. Gamins, adolescents et ont donc des mains des brasseurs des poupées, peluches, vélos, moto pour enfants, ballon de foot, tee shirts, polos, képis…. Une gamine de 12 ans s’est même vue offrir un  miroir et des produits cosmétiques.

Visiblement ravis, ils n’en revenaient pas.

            Priée d’expliquer le sens du geste, elle a affirmé que la Fondation Bralima attachait une grande importance au mois de décembre. La fête de  Noël est célébrée pendant ce mois.  Il s’efforce d’accorder une attention particulière aux enfants au mois de décembre.  C’est dans ce sens que l’on a  voulu passer quelques heures avec les pensionnaires d’AHERS dans ce cadre de Gombe, a-t-elle indiqué.   Elle a ajouté qu’elle est guidée par son amour pour les enfants.

Un geste spontané

 Enseignante de formation, la promotrice de Dimansia a révélé avoir presté  dans une école privée avant de  travailler pour son propre compte.  Bernadette Divuidi nous a dit avoir hérité de son père le souci de secourir les personnes en détresse.  AHERS  précède Dimansia. Elle l’a crée pour  encadrer les orphelins, les enfants vivant avec le sida, des filles mères….

« Un jour, a-t-elle affirmé, six jeunes gens dépourvus de tout soutien  sont venus me voir pour me demander de les accepter dans mon école. Quatre d’entre eux étaient sincères. J’ai accédé à leur demande ». Elle a ajouté qu’elle n’hésite pas à encadrer des orphelins et enfants démunis qui étudient chez elle sans rien débourser. Néanmoins, ses assistants sociaux descendent sur terrain pour vérifier si les données fournies  par les potentiels demandeurs sont vraies.

            Dimansi totalise 25 années d’existence. Elle est une école  privée agréée  associée à l’Unesco. Elle organise l’enseignement au niveau de  la maternelle, du   primaire, et des humanités  commerciale, pédagogique, scientifique et littéraire.

Jean-Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*