Butembo : la série noire se poursuit…

0
40
La ville de Butembo, au Nord-Kivu, se trouve sous le choc depuis le meurtre, dans la nuit de dimanche à lundi, d’un vendeur des véhicules d’occasion dénommé Kambale Kisonia, dans sa résidence. Le malheureux habitait le quartier Biondi, dans la commune de Kimemi. Selon radiookapi.net, le crime est imputé à un groupe d’hommes armés que personne n’a pu identifier.
La tension est très vive dans cette ville marchande qui héberge plus de 700.000 âmes et où les activités commerciales, tenues par les autochtones, sont très florissantes. Mais, depuis hier, Butembo ressemble à une « ville morte » où magasins, boutiques, marchés, restaurants et autres maisons de communications restent fermés. Des jeunes-gens, courroucés, ont dressé des barricades au quartier Biondi. Leurs exploitants en ont décidé ainsi, pour protester contre l’insécurité qui vient de toucher la cote d’alerte avec Kambale, qui est compté comme la septième victime en l’espace de trois semaines et la quatrième en trois jours.
Une enquête à mener avec sérieux et célérité est réclamée aux autorités tant militaires que civiles de Butembo. Comme par hasard, c’est hier lundi 26 juillet 2010 qu’était attendue l’ouverture du procès de l’étudiant Pascal Kasereka, assassiné le 8 juillet 2010 par des patrouilleurs dans des circonstances qui restent à élucider. Un policier, un militaire et le bourgmestre de la commune de Mususa sont cités parmi les prévenus.
On ose croire qu’à Butembo, les limiers de la justice vont agir dans le sens de la tolérance zéro que vient de réactiver le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, au terme de la réunion qu’il a présidée vendredi dernier à l’intention des chefs des corps constitués de la République.
Kimp.

LEAVE A REPLY

*