Bussa mobilise contre la loi électorale

0
68

bussa-jlLe député de l’opposition, Jean Lucien Bussa,  a boycotté la plénière du samedi 17 janvier 2015 consacré à l’examen du projet de la loi électorale  à l’Assemblée nationale pour aller mobiliser  sa base de Kinkole  contre ledit projet. 

Dans son speech, le président du C.DE.R a appelé ses partisans à prendre une part active au sit-in de l’opposition prévue ce lundi 19 janvier 2015 au Palais du peuple pour exiger le retrait de la loi électorale adoptée lors de la plénière de l’Assemblée Nationale.

Bussa a dénoncé certaines dispositions de cette loi qui visent la prolongation du mandat de l’actuel chef de l’Etat au-delà de 2016.

Pour l’élu de Budjala, faire du recensement un préalable pour la tenue des élections constitue une manœuvre dilatoire du pouvoir en place dans but d’instaurer une monarchie présidentielle en RDC.

A ce sujet, Bussa rappelé l’article 73 de la constitution qui oblige la convocation du corps électorale 90 jours avant l’expiration du mandat du chef de l’Etat.

«Une loi ordinaire n’a pas le pouvoir de modifier une disposition de la loi fondamentale qui est la constitution», a-t-il poursuivi.

Il a demandé à la population de Kinkole d’user de l’article 64 de la Constitution qui autorise tout citoyen de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui  prend le pouvoir et l’exerce en violation de la loi fondamentale.

Abordant la situation socio-économique du pays en général et de la population de Kinkole en particulier, l’ancien président de la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale a déploré la détérioration de la situation sociale de la population congolaise en général et de celle de Kinkole en particulier, condamnées à vivre dans une pauvreté extrême dans un pays scandaleusement riche.

Bussa a souligné qu’en dépit de la croissance économique tant clamée par le gouvernement actuel, les salaires de la majorité des agents de l’Etat  restent modiques et inférieurs au prix d’un carton de viande qui revient aujourd’hui à  100 dollars contre 15 dollars dans les années Mobutu

Le président du C.DE.R a fait remarquer que Kinkole, considéré autrefois comme un lieu emblématique où le maréchal Mobutu venait palabrer avec les pêcheurs et les autres couches sur l’état de nation, est à ce jour abandonné à son triste sort.

Bussa a fustigé la multiplicité des jours fériés qui constituent un manque à gagner  pour un pays pauvre comme la RDC qui a besoin de mobiliser des ressources pour booster son développement et répondre aux problèmes sociaux de la population.

Il a invité ses partisans à militer pour l’alternance démocratique qui permettra à son parti d’exercer le pouvoir afin d’appliquer son projet de société basé sur la bonne gouvernance.

ERIC WEMBA