Business Meeting en RDC : J Chrysostome Vahamwiti « le gouvernement attache une importance capitale au secteur privé pour accroitre les investissements dans le domaine agricole »

0
61

secteur agricolC’est face à une flopée de hautes personnalités triées sur le volet que Jean-Chrysostome VAHAMWITI, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, a ouvert hier jeudi 08 novembre 2013 la réunion d’affaires dénommée « Business Meeting » pour le financement du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA). Cette cérémonie grandiose et haute en couleurs s’est déroulée au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa. Parmi les invités de marque, l’on a dénombré des ministres du Gouvernement central, le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, des mandataires des entreprises publiques, des diplomates et des hommes d’affaires venus des quatre coins cardinaux de la planète.

Dans son discours d’ouverture de cette réunion organisée à l’initiative  du gouvernement congolais, VAHAMWITI a rendu hommage aux investisseurs venus des Etats amis « pour avoir fait le déplacement de la RDC au bon moment, celui de la libération du pays des hordes d’hommes armés qui pesaient sur le climat des affaires dans ce pays aux opportunités d’investissements quasi illimitées ». En insistant sur le fait « qu’il serait ingrat et antipatriotique de ne pas saluer la patience méticuleuse et hors du commun du président de la République et chef de l’Etat, Joseph KABILA Kabange, dont les congolaises et congolais savourent aujourd’hui les fruits. Nous le félicitons donc en sa qualité de Commandant Suprême des FARDC pour toutes les victoires militaires à la manière de l’Empereur Jules César : « veni, vidi, vici », je suis venu, j’ai vu et j’ai vaincu.

            Le Ministre de l’Agriculture et Développement Rural a ensuite fait savoir qu’il s’agit d’une réunion purement d’affaires qui n’est ni un colloque, ni un atelier, ni un symposium. Ce Businesse meeting n’est qu’un marché où la République, par le biais de ses onze provinces veut offrir aux investisseurs tant locaux qu’étrangers ses opportunités pour investir dans le secteur agricole. Raison pur laquelle, cette réunion est placée sous le thème «le secteur privé et les organisations paysannes au centre du développement agricole de la RDC. En clair, il s’agit de l’aboutissement de la volonté politique exprimée par les chefs d’Etat africains qui ont mis en route le Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PPDDA) et dont le pilotage a été confié au NEPAD. C’est ainsi que chaque pays africain est tenu de se doter d’un plan national d’investissement agricole ou PNIA en sigles. VAHAMWITI a loué son pays pour être le deuxième Etat en Afrique centrale, après le Burundi à organiser son business meeting.

Durant ce réunion d’investisseurs, l’hypothèse de travail sera de se mettre à l’esprit que sur les 8 ans, de 2013 à 2020, il faudra mobiliser des investissements de l’ordre des 5.730.000.000 des dollars Us comme montant minimum pour enclencher une croissance annuelle de 6 % dans ce secteur agricole. Le gouvernement de la RDC, a indiqué VAHAMWITI, attache une importance capitale au secteur privé pour accroitre les investissements dans ce domaine agricole du fait que les contributions budgétaires annuelles cumulées avec les apports des partenaires techniques et financiers traditionnels de la RDC ne financent que 35 % soit la somme de 2.046.600.000 des dollars Us alors qu’il faut mobiliser la somme de 3.648.100.000 dollars Us, soit 65 %. Il est donc question de stimuler le secteur privé et non de remettre ce montant au gouvernement, a prévenu le Ministre VAHAMWITI.

Que faire ? VAHAMWITI a énuméré une panoplie des conditions dont la défiscalisation progressive du secteur agricole,  l’appui  à l’émergence des parcs agro-industriels à travers le pays, la poursuite de l’amélioration du climat des affaires, la poursuite de la réhabilitation des infrastructures routières, fluviales, lacustres, aéroportuaires et énergétiques, la poursuite de l’exonération des intrants et matériels agricoles à l’importation et surtout l’accélération de la pacification du pays.

Aux investisseurs déjà présents en RDC, le représentant du Premier ministre empêché a loué leur courage d’avoir accompagné le gouvernement pendant ces moments difficiles. A l’égard des partenaires techniques et financiers, tels FAO, FIDA et PAM,  VAHAMWITI a renouvelé les remerciements d’avoir accompagné le gouvernement malgré des moments difficiles. Il ne pouvait pas terminer son adresse sans avoir rendu hommage aux partenaires techniques qui ont contribué à la réussite de ce « business meeting », notamment la FAO, le FIDA, la BAD, la Banque Mondiale, le PNUD, le COMESA, la Coopération Technique Belge et tous les héros dans l’ombre.

Plusieurs allocutions ont été prononcées par d’éminentes personnalités. Notamment le secrétaire général adjoint du COMESA, le chef de file des Partenaires techniques et financiers. Avant le rapport de la revue technique du NEPAD et la présentation du plan National d’investissement par des experts du ministère de l’Agriculture. Des exposés techniques vont suivre, notamment par le représentant du Directeur Général de la Banque Centrale du Congo, celui de la Société financière Internationale, celui de la BAD et de l’association des professionnels des coopératives d’épargne et de crédit agricoles.

La journée d’hier a connu quelques projections des vidéo, dont entre autres sur les activités d’un investisseur privé opérant dans le secteur de l’hévéa et du cacao, à savoir Jean-Claude HOOLANS. Il sera suivi par celui des potentialités agricoles en RDC.   La cérémonie de clôture est prévue cet après-midi.

F.M. et Melba MUZOLA      

LEAVE A REPLY

*