Budget 2015 : les acteurs socio-économiques invités à motiver les priorités

0
24

mukoko_daniel_13_01C’est ce mercredi 30 juillet 2014 que prend fin le débat sur l’orientation budgétaire 2015, organisé par la Vice primature en charge du Budget en vue d’accroître la transparence et la participation citoyenne dans le processus budgétaire. Cet atelier a consacré la journée d’hier mardi 29 juillet 2014 aux travaux de 13 groupes prioritaires (éducation, santé, transport, énergie, armée et la police, la magistrature, etc.). Ceux-ci repartis dans deux sites, les hôtels Sulutani et Venus à Gombe avec pour mission d’examiner les politiques publiques prioritaires proposées par la « Programmation Budgétaire des Actions du gouvernement »(PBAG). Il s’agit d’un document sur lequel vont se concentrer les discussions et appelé sous d’autres cieux « rapport préalable au budget ».

         A en croire les séminaristes rencontrés sur place, chaque groupe dispose déjà d’une ébauche des politiques et besoins pour chaque secteur. Ainsi, chaque groupe hétérogène, c’est-à-dire composé des intervenants issus du ministère du Budget, d’autres ministères, des syndicats, de la société civile et autres corporations invitées, discute en toute transparence pour confirmer ou infirmer ce qui a été émis comme proposition. Ensuite, chaque groupe va ressortir les grandes actions à poser pour quantifier les dépenses.

         Au sujet des recettes, les séminaristes ont indiqué que la mission leur assignée est d’examiner, avec les services d’assiette, la hauteur des rendements probables de chaque ministère, mais également voir si les mesures proposées par la PBAG sont susceptibles de booster les revenus.

         Ces travaux seront clôturés ce mercredi sur fond des exposés que les différents groupes vont présenter à l’Assemblée générale, expliquant comment ils ont travaillé et motivant les principales options et décisions adoptées.

Notons que c’est depuis trois ans que la Vice primature en charge du Budget a instauré l’habitude de faire participer les acteurs socio-économiques pour débattre des politiques publiques prioritaires découlant du Programme d’Actions du Gouvernement à inscrire dans le budget de l’Etat. Son but, est sans doute d’expliquer que le débat sur l’orientation budgétaire est un exercice légal découlant de l’article 13 de la loi relative aux finances publiques( LOFIP), qui institue, pour un meilleur encadrement de la politique budgétaire, des discussions autour du cadre budgétaire à moyen terme. Selon l’esprit de la LOFIP, ce document qui reprend l’évolution de l’ensemble des dépenses et des recettes du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées ainsi que l’évolution du solde et de l’endettement doit être débattu au cours de la session budgétaire au Parlement, avant le vote de la loi de finances.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*