Budget 2014 : DGDA, les Directeurs peaufinent des stratégies pour atteindre les assignations

0
187

DGDA-modernisation-de-la-douane-congolaise_full_articleComme le veut la tradition, les Directeurs centraux et provinciaux de la DGDA (Direction générale des douanes et accises) se réunissent pour la seconde fois, au cours de cette année 2014, pour non seulement évaluer le niveau d’exécution des assignations budgétaires, mais également pour arrêter de nouvelles stratégies pouvant permettre de répondre positivement à l’obligation gouvernementale pour la mobilisation des recettes.

            En effet, les travaux de la 8ème Session des directeurs centraux et provinciaux de la Dgda ont été ouverts hier mardi 29 juillet par le Vice-ministre des Finances, au centre d’événements Romeo Golf. Deux communications ont été faites en marge de la cérémonie, à savoir : le discours du Directeur général des douanes et accises Deo RugwizaMagera, et l’ouverture officielle des travaux par le Vice-ministre des Finances.

            Dans son discours, le DG de la Dgda a après avoir salué la participation de tous les dirigeants de la douane y compris les représentants de la Dgda à l’étranger, rappelé que la Haute Direction organise chaque année deux réunions des responsables gestionnaires. Soit la première au début de l’année et la seconde au début du deuxième semestre du même exercice budgétaire.

            « Chaque année, au mois de juillet, c’est-à-dire à la fin du premier semestre, la Haute Direction de la DGDA réunit autour d’elle, les responsables de 12 provinces douanières et ceux des 16 directions centrales auxquels se joignent la Représentante de la DGDA à l’Organisation Mondiale des Douanes à Bruxelles en Belgique et les Représentants à Mombasa au Kenya, à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à Kampala en Ouganda et au Bureau Régional de Renseignement et de Liaison à Douala au Cameroun afin de faire ensemble le bilan des activités douanières à mi-parcours de l’exercice annuel et de définir des stratégies à mettre en œuvre au deuxième semestre de manière à terminer l’année sur une bonne note positive ».

            Ainsi, outre les questions classiques qu’on a toujours abordées notamment celles liées à l’évaluation des recommandations et résolutions de la 7ème session des directeurs, l’évaluation du niveau d’exécution des assignations du premier semestre 2014 et la communication des assignations budgétaires pour le second semestre ; la 8ème session aura la particularité de consacrer une journée entière à des réflexions scientifiques sur l’importance des stratégies et sur le rôle de l’économétrie dans la mobilisation des recettes.

Bilan 1er semestre : 893.693.676.917 FC mobilisés sur un total de 2.456.599.330.291 FC d’assignations

            Deo Rugwiza a tenu d’abord à rappeler à ses proches collaborateurs que le total des assignations arrêtées pour la Dgda s’élève à 2.456.599.330.291 de francs congolais par la Loi des finances n°14/002 du 31 janvier 2014. Soit une augmentation de 50,38% par rapport au budget de l’année passée 2013 qui était de 1.633.568.078.013 de Fc.

Avant d’annoncer que les recettes à mobiliser au premier semestre étaient de 1.127.579.092.604 Fc, représentant 45,90% des prévisions annuelles.

            « A l’issue du premier semestre c’est-à-dire au 30 juin 2014, la DGDA a mobilisé 893.693.676/917 de FC de recettes, soit 79,26% des assignations semestrielles ».

En rapprochant les réalisations des exercices 2013 et 2014 à la même date du 30 juin, il se dégage une plus-value de 88.888.509.054 de FC, soit un accroissement de 11,04%.

            C’est pourquoi, selon l’orateur, la tenue de la 8ème session doit permettre de diagnostiquer sans complaisance les causes de la moins-value enregistrée au premier semestre en vue d’arrêter des stratégies appropriées pour la résorber, tout en réalisant les assignations de la période.

            « La tenue de la 8ème session nous offre l’occasion d’examiner, sans complaisance, les causes de la moins-value enregistrée au premier semestre et d’arrêter des mesures appropriées pour la résorber tout en réalisant les assignations de la période, c’est-à-dire du deuxième semestre ».

            A l’occasion, il a rappelé aux directeurs provinciaux l’engagement qu’ils avaient pris le 30 janvier 2014. Celui de réaliser des performances dans la mobilisation des recettes en vue de l’atteinte des assignations budgétaires conformément à la Loi des finances de l’exercice 2014 en cours.

« C’est ici le lieu de rappeler aux Directeurs provinciaux qu’en date du 30 janvier 2014, ils ont signé, à tour de rôle, des contrats de performance par lesquels ils se sont engagés, chacun individuellement, à réaliser les assignations budgétaires du premier semestre 2014.

            C’est pourquoi parmi les points inscrits à l’ordre du jour de cette session, il y a l’évaluation du niveau d’exécution des contrats signés c’est-à-dire des engagements pris », a-t-il déclaré.

            Pour ce faire, le Directeur des recettes du trésor devra présenter, au cours des travaux, la situation de chaque province de manière à permettre à chacun des responsables de présenter les justifications des contre-performances de son entité enregistrées au premier semestre, et éventuellement dire comment ils comptent les résorber au second semestre.

            A cet effet, le Directeur général des douanes et accises indique que les assignations budgétaires du second semestre, dont le premier mois touche déjà à sa fin, devront inclure les moins-values enregistrées au premier semestre de l’exercice en cours.

            Par sa part, ouvrant les travaux de la 8ème session, le Vice-ministre des Finances a invité les gestionnaires de la Dgda à établir un diagnostic sans complaisance sur les contre-performances enregistrées au premier semestre, à l’issue des travaux. Il a aussi rappelé aux directeurs l’engagement pris en janvier dernier.

            Et pour clore son propos, il a réitéré la disponibilité du gouvernement à accompagner la Dgda dans la mobilisation des recettes, la lutte contre la fraude et la contrebande.

Dom 

LEAVE A REPLY

*